Au 14 juillet, les Norrent-Fontois prennent la gendarmerie pour ne pas la voir partir à Saint-Venant

Il l’avait annoncé, il l’a fait : ce samedi soir, le maire de Norrent-Fontes, Marc Boulnois et environ trois cents habitants ont pris la gendarmerie, pour marquer leur refus de la voir déménager à Saint-Venant. Hier, durant toute la journée, ils ont fêté « cette victoire symbolique » devant la caserne.


Ce dimanche, devant la caserne de gendarmerie
: les habitants fêtent la prise de la gendarmerie... au beau milieu de la D943.
LOCVDN

Ce dimanche, devant la caserne de gendarmerie : les habitants fêtent la prise de la gendarmerie… au beau milieu de la D943.

« Le goudron, c’est bien, mais ça chauffe ! », rigole Marc Boulnois, le maire de Norrent-Fontes. Il fait référence à celui de la D943, qu’il arpente depuis ce samedi, au niveau de la caserne de gendarmes. Ce dimanche, lui et une petite centaine d’habitants sont venus boire l’apéritif devant le bâtiment, histoire de « fêter cette victoire symbolique ». Quelle victoire ? La prise de la gendarmerie, qui a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche. Un drôle de 14 juillet qui mérite un petit retour en arrière.

Début juin, l’élu apprend que le ministère de l’Intérieur confirme la mise à disposition de crédits pour la construction d’une nouvelle caserne de gendarmes… à Saint-Venant, à 10 km de sa commune. Marc Boulnois n’est pas d’accord. Et entend faire savoir qu’il tient à garder « ses » gendarmes. Les festivités du 14 Juillet approchent… L’idée lui vient d’aller « prendre » la caserne le jour J.

Elle a eu lieu ce samedi soir : « Dès 14 h, on a coupé la circulation sur la D943. Le soir, avec les habitants, on a formé trois bataillons, pour reprendre le vocabulaire révolutionnaire, qui sont partis de trois endroits différents du village et se sont rejoints devant la gendarmerie. » Corne de brume, casseroles, tambours : tout est bon pour faire du bruit et manifester leur mécontentement. La gendarmerie prise, la fête continue : un bal est organisé… au beau milieu de la départementale. « On est restés là jusqu’à 2 h du matin », s’amuse l’élu. Qui se veut plus sérieux quant à la suite des événements : « Je sais de source sûre que rien n’a encore été signé, affirme le maire de Norrent-Fontes. Cette gendarmerie à Saint-Venant, c’est une idée d’André Flajolet (actuel maire de Saint-Venant), du temps où il était député, il est coutumier du fait : il avait aussi annoncé la construction d’une prison. » Qui n’a pas vu le jour… « Les RG étaient là hier soir… On va écrire au Premier ministre, pour ce qui est de la défense du service public en milieu rural, et au ministre de l’Intérieur pour la caserne », explique Marc Boulnois. Qui a bon espoir d’emporter la bataille : « C’est le quatrième ministre de l’Intérieur qui décide ce déménagement. La caserne est encore là. » Samedi soir, seul un des quinze gendarmes en poste y demeurait. Mais « l’événement » était sous bonne garde : des gendarmes du secteur étaient postés à deux minutes de là…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *