Attentat de novembre: Le patron du Raid «prêt à déterrer» Diesel pour prouver que ses hommes ne l’ont pas tuée

ENQUETE Le sort de ce berger belge malinois âgé de 7 ans avait beaucoup ému sur les réseaux sociaux…

640x410_chien-raid-diesel-mort-18-novembre-2015-lors-assaut-antiterroriste-saint-denisLe chien du Raid Diesel, mort le 18 novembre 2015 lors d’un assaut antiterroriste à Saint-Denis. — REX Shutterstock/SIPA

Elle était tombée sous les balles lors de l’assaut de Saint-Denis le 18 novembre dernier. Et son courage avait suscité beaucoup d’émotion sur les réseaux sociaux. Diesel, la chienne policière du Raid, a-t-elle été tuée par les terroristes, ou comme peut le laisser penser certains éléments, malencontreusement abattu par des tirs de policiers du Raid ?

La question se pose en tout cas aujourd’hui, après la remise ce mardi du rapport de la commission d’enquête parlementaire sur les attentats du 13 novembre.

« Prêt à déterrer » le chien

L’hypothèse de la mort de Diesel par un tir « ami » avait déjà été avancée par le patron du Raid lui-même, explique Le Parisien. Diesel, ce berger belge malinois de 7 ans, avait été tuée lors d’une accalmie après un échange de tirs entre les forces de l’ordre et les terroristes retranchés, avait raconté à l’époque Jean-Michel Fauvergue, le patron du Raid au Figaro. « Après un long moment sans tir, on décide d’envoyer un chien pour qu’il fasse une reconnaissance des lieux. Malheureusement, Diesel est tué à la Brenneki », avait-il précisé. Or, ce gros calibre n’est utilisé que par les policiers du Raid, et pas par les terroristes.

La vidéo à l’annonce de sa mort lors de l’assaut :

>> A lire aussi : Les terroristes n’auraient tiré que 11 coups de feu, lors de l’assaut de Saint-Denis

Mais lors de son audition devant les parlementaires de la commission d’enquête sur les attentats, Jean-Michel Fauvergue a donné une tout autre version, révèle Le Parisien. Pour lui, Diesel est bien morte sous les balles adverses. Et pour le prouver, il s’est même dit « prêt à déterrer » le chien. « Ce serait dommage pour les maîtres-chiens qui lui ont quasiment construit un mausolée » à Bièvres (Essonne), a conclu le patron du Raid.

Source : 20 Minutes

Note de la rédaction de Profession-Gendarme :

Le 26 janvier 2016 nous avions publié sous le titre SCPN, UNSA FASMI : « L’arroseur arrosé » ou « est pris qui croyait prendre » un article relatant en détail les attentats de novembre. ( voir le LIEN )

Dans cet article de nombreux liens des médias ayant rapporté les faits y sont mentionnés. En ce qui concerne le chien Diésel nous faisions les mentions suivantes :

… / Dans cette ITW, Mr Fauvergue relate de manière très précise et avec de nombreux détails le déroulé des événements.

A la lecture de cette ITW nous apprenons que ses hommes se trouvent confrontés à une porte blindée, que les terroristes ripostent violemment avec au moins 3 kalachnikovs et que le chien « Diesel » est abattu avec une cartouche « Brenneke » tirée par un fusil de chasse ou un fusil à pompe… Cinq de ses hommes sont blessés, certains par balle….

Suivant les révélations faites par la suite par les enquêteurs, nous pouvons sans trop nous tromper penser que le chien « Diesel » tué à la Brenneke, a malheureusement été victime d’un tir « ami » vu que la seule arme « terroriste » trouvée sur les lieux des faits est un pistolet Browning de 9m/m….

Les propos de Mr Fauvergue lors de son ITW au Figaro

«  »Après un long moment sans tir, on décide d’envoyer un chien pour qu’il fasse une reconnaissance des lieux. Malheureusement, Diesel, un chien d’attaque, est tué à la Brenneke. » » https://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/11/18/01016-20151118ARTFIG00320-assaut-a-saint-denis-l-intervention-du-raid-heure-par-heure.php

A lire également : 20 Minutes – Assaut de Saint-Denis: Les terroristes n’auraient tiré que 11 coups de feu, selon Mediapart

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.