Attaques dans l’Aude : qui est le gendarme “héroïque” de Trèbes ?

 

Arnaud Beltrame, un lieutenant-colonel de gendarmerie au parcours modèle, s’est substitué à une otage vendredi, au Super U de Trèbes, dans l’Aude. Grièvement blessé, il “lutte actuellement contre la mort”, selon Emmanuel Macron

Lieutenant-colonel du groupement de gendarmerie de l’Aude, Arnaud Beltrame a réalisé un “acte d’héroïsme” vendredi. Cet homme de 44 ans, en poste depuis peu dans le département, s’est substitué à un otage lors de l’attaque au Super U de Trèbes. Grièvement blessé, il est désormais entre la vie et la mort.

Parmi les primo-arrivants. Arnaud Beltrame est l’un des premiers gendarmes à s’être rendu sur les lieux de la prise d’otage, qui se trouvait sur sa zone. Au moment où il entre dans le supermarché, le terroriste retient une femme, la menace directement. Le gendarme propose alors d’échanger, de se constituer otage. Son téléphone sert ensuite à établir le contact avec les forces de l’ordre. Début de négociation, puis plus rien. Quand tout le monde est prêt à donner l’assaut, trois coups de feu retentissent et indiquent que le terroriste s’en est pris au lieutenant-colonel. L’assaillant est abattu par le GIGN. L’officier, lui, est grièvement blessé, évacué vers l’hôpital, où il était toujours pris en charge vendredi soir.

Un parcours modèle. Fait chevalier de la Légion d’Honneur en mai 2012, Arnaud Beltrame a toujours fait figure de gendarme modèle. Cet homme marié sans enfant, né dans l’Essonne, est notamment passé par la garde républicaine, où il était chargé du protocole d’accueil des chefs de l’État et du palais de l’Élysée. Puis avait été nommé chef d’escadron à Avranches. “Homme de terrain au grand cœur”, “grand relationnel” d’après la presse des différentes régions où il est passé, il avait ensuite fait un pas de côté au ministère de l’Écologie, avant de rejoindre récemment, donc, ce groupement de l’Aude. Fait prémonitoire, en décembre 2017, il avait participé à un exercice simulant une tuerie de masse dans un supermarché de la région, selon le quotidien régional La Dépêche du Midi.

Un geste unanimement salué. Le geste du lieutenant-colonel n’est pas prévu par les procédures établies sous Bernard Cazeneuve après l’attentat du Bataclan. Les premiers sur place sont censés tirer, tout faire pour abattre le terroriste, et non se substituer aux otages. Évidemment, son geste a toutefois été salué par Gérard Collomb : “Je veux saluer le courage du lieutenant-colonel qui est gravement blessé. Un acte d’héroïsme dont sont coutumiers les gendarmes, les policiers qui s’engagent au service de la nation pour protéger nos concitoyens”, a souligné le ministre de l’Intérieur. Le chef de l’État a lui aussi salué le “courage” de ce gendarme, qui “a sauvé des vies et fait honneur à son arme et notre pays. Il lutte actuellement contre la mort et toutes nos pensées vont à lui et à sa famille”, a ajouté Emmanuel Macron.

Source : Europe 1

Lire également : Qui est Arnaud Beltrame, le gendarme qui a pris la place d’une otage

Lire aussi : qui est le gendarme qui a remplacé un otage et “lutte contre la mort”?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *