Armée, devant la gendarmerie de Sainte-Menehould

L’arme était fausse mais la frayeur était bien réelle, ce mardi vers 17 heures lorsqu’une femme, brandissant ce qui ressemblait à un pistolet, s’est présentée devant la gendarmerie de Sainte-Menehould.

L’arme était fausse mais la frayeur était bien réelle, ce mardi vers 17 heures lorsqu’une femme, brandissant ce qui ressemblait à un pistolet, s’est présentée devant la gendarmerie de Sainte-Ménehould.

En centre-ville, l’information s’est propagée comme une traînée de poudre. «  On entendait des gens qui criaient rentrez chez vous, il y a une dame armée. Tout le monde courait  », glisse une personne présente sur place.

Ne cédant pas à la panique, la brigade de Sainte-Ménehould, renforcée par le peloton mobile autoroute au moment des faits, ont interpellé la fauteuse de troubles.

«  Il n’y a eu aucun coup de feu. C’était une arme de type autodéfense, une sorte de pistolet à bille, précise-t-on à la gendarmerie de Châlons. Quant à cette dame, elle n’était pas en possession de toute sa raison  ».

Aux alentours de 19 heures, elle était examinée par un médecin avant d’être mise en garde à vue. «  On ignore encore si la suite sera judiciaire ou médicale  », réservait le commandant de la gendarmerie de Châlons.

Source : L’Union

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.