Ariège: 220 personnes secourues en 2012 par le détachement aérien de gendarmerie basé à l’aérodrome des Pujols

Choucas 09, c’est le nom de code de l’hélicoptère EC 145 du détachement aérien de gendarmerie de l’Ariège stationné sur l’aérodrome des Pujols.

Sa vitesse de croisière atteint tout de même les 250 km/h et permet de rallier dans le même laps de temps (16 minutes) les deux points à chaque extrémité des Pyrénées: Toulouse et le Pas de la Case.

Après quinze années d’astreintes saisonnières, l’Ariège dispose de son propre détachement depuis août 2011. «Ce détachement marque l’attachement de l’Etat au maintien d’une gendarmerie en milieu rural. Et avec cela, le département bénéficie d’un outil ultra-performant» confiait Salvador Pérez, préfet d’Ariège, lors de l’inauguration officielle du détachement.

Inauguré près de deux ans après son installation, le détachement ariégeois est célébré l’année même où les forces aériennes de gendarmerie fêtent leurs 60 ans d’existence.

«C’est un outil majeur de la force publique au service du citoyen qu’il protège et secourt. Le détachement aérien de Pamiers suit une lente mais régulière montée en puissance avec un effectif complet depuis septembre 2012» évoquait le général Damien Leimbacher, de la brigade de commandement des forces aériennes de gendarmerie.

L’Ariège compte donc parmi les 29 bases effectives en France. En 2012, 220 personnes ont été secourues en montagne par ces sauveteurs des cimes. 60% des 400 heures de vol ont été consacrées à des missions d’assistance. Les 40% restants l’ont été, entre autres, pour des missions de police administrative, judiciaire ou pour des contrôles de flux.

Une nouvelle dimension pour l’aérodrome des Pujols
«Cette implantation stratégique démontre que même en Ariège, les bons projets peuvent aboutir. Ce détachement apporte un service de grande qualité pour l’Ariège et d’autres départements» s’est réjoui Paul-Louis Maurat, président de la Chambre de commerce et d’industrie.

En effet, son action principale s’exerce sur l’Ariège mais son positionnement géographique le met en mesure d’intervenir efficacement sur les départements voisins de l’Aude (partie sud), la Haute-Garonne et la partie ouest des Pyrénées Orientales.

«Ce bâtiment a repris une nouvelle dimension en même temps qu’une nouvelle vie. Les hommes présents ici apportent un service de sécurité sur les Pyrénées» a renchéri Alain Fauré, maire des Pujols et député de l’Ariège.

Des travaux d’aménagement ont donné un aspect tout neuf à ce hangar qui bénéficie dorénavant de plusieurs bureaux ainsi que d’une salle de repos pour les pilotes et les gendarmes entre chaque mission et pendant leurs astreintes.

Sources : AriègeNews

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *