Arcachon : prise de commandement à la gendarmerie pour Patrick Redon

Le chef d’escadron Patrice Redon a officiellement pris le commandement de la compagnie de gendarmerie. Il s’est engagé à ne laisser de côté aucune zone.

Arcachon : prise de commandement à la gendarmerie pour Patrick Redon
Le chef d’escadron Patrice Redon (à gauche), lors du discours du colonel Ghilsain Rety, mercredi soir au Tir au vol ©

photo s. m.

sabine menet

s.menet@sudouest.fr

S’il est arrivé dès le 1er août à la tête de la compagnie de gendarmerie du bassin d’Arcachon, le chef d’escadron Patrice Redon n’a officiellement pris son commandement que mercredi soir. L’occasion pour le colonel Ghislain Rety, commandant du groupement de la Gironde, de rappeler son parcours : école de l’armée de l’air, escadron mobile de Versailles, trois mois en Bosnie puis école des officiers de la gendarmerie de Melun, six ans dans la garde républicaine suivis de six mois passés en Afghanistan.

Une chronologie complétée par un passage à l’état-major central, au sein des ressources humaines. « Une expérience qui sera fort utile à Arcachon », a assuré le colonel Rety.

« Un nouveau défi »

À Arcachon, le chef d’escadron se retrouve à la tête de 121 gendarmes, répartis sur quatre brigades territoriales, un PSIG (Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie), une brigade de recherches et une brigade nautique. « Un nouveau défi », a assuré Ghislain Rety, évoquant « l’efficience, l’efficacité et l’éclectisme » attendus chez les gendarmes.

Et de se référer à la « règle des trois ‘‘c” : courage, cohésion et confiance », comme leitmotiv. « La grande force de la gendarmerie, c’est son maillage territorial et son enracinement », a-t-il conclu.

De son côté, Daniel Philippon, le premier adjoint au maire d’Arcachon (la cérémonie se déroulait au Tir au vol), a vanté les mérites « du corps d’élite » et la « noblesse » de la gendarmerie. Sans oublier de souligner « l’harmonieuse collaboration entre les services de sécurité ».

Présence assurée

Se disant touché par la présence, lors de cette cérémonie, de nombreux maires et élus du bassin d’Arcachon, Patrice Redon a, pour sa part, assuré qu’« aucun territoire ne sera délaissé ».

Il s’est engagé à répondre présent. En terme d’engagement, il souligne ne pas avoir « pour habitude d’abandonner ». Le militaire dit également faire preuve de responsabilité – « je répondrai toujours de mes hommes et serai à leurs côtés » – et de solidarité – « guidé par le sens collectif et le bon sens ».

Âgé de 42 ans, originaire de Carcassonne, marié et père de deux enfants, Patrice Redon a succédé à Jean-Philippe Vidalo à la tête de la compagnie de gendarmerie.

Source : Sud Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *