Après une course-poursuite de 25km, il percute des gendarmes

Partager 6 partages
Réagir 2 réactions
Un gendarme a été légèrement blessé dans la dernière collision./ Archives DDM
Un gendarme a été légèrement blessé dans la dernière collision./ Archives DDM

Ivre et sans permis, un automobiliste a pris tous les risques pour se soustraire à un banal contrôle routier. Dans la nuit de jeudi à vendredi, des gendarmes de Saint-Lys et de Plaisance-du-Touch remarquent un van Volkswagen qui grille un feu rouge à Fonsorbes. Les forces de l’ordre le somment alors de s’arrêter. Ce qu’il semble faire un premier temps avant de redémarrer à vive allure, en grimpant sur le trottoir, obligeant alors les personnels à s’esquiver pour éviter d’être fauchés.

S’en suit alors une folle course-poursuite de 25 kilomètres entre Fonsorbes, Fontenilles, Lèguevin et Colomiers, notamment via la voie rapide. Entre-temps, deux véhicules de plus, venus de Plaisance et du groupe nuit de surveillance et d’intervention (GNSI) du Mirail, ont rejoint la première patrouille pour intercepter l’automobiliste qui aurait effectué plusieurs embardées pour essayer de les percuter.

Un état d’ébriété très avancé

Une première collision a d’ailleurs eu lieu avec un véhicule de gendarmerie lors de cette prise en chasse. Sans oublier les multiples infractions routières commises et la mise en danger délibérée d’autrui.

Mais c’est bel et bien dans la zone En Jacca, à Colomiers, que la fuite aurait pu virer au drame. Dans son moment de folie, l’automobiliste emprunte une voie sans issue. L’un des véhicules lancés à sa poursuite tente alors de le doubler. Le quadragénaire donne à nouveau un coup de volant et parvient à le faire sortir de la route. Un gendarme a d’ailleurs été légèrement blessé dans la collision.

L’individu prend alors la fuite à pied, vite interrompu par les autres personnels de gendarmerie. In fine, le test d’alcoolémie a révélé un taux de 2,64 g d’alcool/l de sang. Placé en garde à vue, il sera présenté au parquet ces jours-ci.

GÉRALDINE JAMMET

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.