Après une année 2019 cataclysmique, à quoi doit-on s’attendre en 2020 ?

voeux-2020-syndicat-france-police-policiers-en-colc3a8re

Tout un symbole : l’ancien ministre de l’intérieur Gérard Collomb a congédié les quatre officiers de sécurité mis à sa disposition au motif que ses gardes du corps l’espionnaient pour le compte de Christophe Castaner !

Mise au vert, l’escorte qui coûte aux contribuables 300.000 euros par an est en stand-by depuis trois mois..

Comme le rappelle le Canard Enchaîné, une centaine de fonctionnaires seraient actuellement affectés à des missions de protection de confort pour d’anciens ministres ou des membres importants de la République..

Pendant ces petites barbouzeries, la police nationale a clôturé 2019 avec un 59e suicide dans ses rangs (le 30 décembre). De l’aveu même de nombreux collègues, jamais l’ambiance dans les services de police n’a été aussi terne que cette année.

Attentat à la préfecture de police de Paris, fiasco des maintiens de l’ordre lors des Gilets jaunes, destruction de notre régime spécial de retraites, heures supplémentaires payées au lance-pierre, cycle horaire de 12h très épuisant pour les nuiteux, fracture police / population irrémédiable, absence de réponse pénale vis-à-vis des crimes et des délits de droit commun et du terrorisme, législation aléatoire en matière de légitime défense, ordonnance de 1945 relative à l’enfance délinquante obsolète, absence de peine plancher pour les violences commises contre les policiers et les gendarmes.. Et la liste n’est pas exhaustive..

Une lueur d’espoir s’était faite jour le 2 octobre lors de la grande marche policière de la colère en intersyndicale.. Flamme rapidement éteinte par l’énième trahison des syndicats de gardiens de la paix, toujours prompts à faire avaler aux collègues la politique des gouvernements en place..

Après avoir été les premiers à mettre triomphalement fin au mouvement social dans la police nationale dès le 12/12/2019 suite une rencontre bidon avec Castaner et Delevoye, les syndicats de police se sont réveillés avec une grosse gueule de bois le 20/12/2019 suite aux annonces de Macron concernant les retraites des militaires qui ont réussi, eux, à sauver leur régime spécial..

« Presque une déclaration de guerre » selon Alliance police nationale et l’Unsa-police.. Huit jours plus tôt pourtant, ces deux syndicats de police en compagnie d’Unité SGP Police FO, paradaient devant les caméras pour torpiller le mouvement social dans la police nationale en demandant aux collègues de rentrer dans le rang.

Au nom de l’intersyndicale, le triumvirat mentait scandaleusement aux collègues en assurant avoir obtenu la sauvegarde du régime spécial de retraites des policiers, ce qui est totalement faux à la lecture de la lettre de Christophe Castaner datée du 14/12/2019.

Comme toujours, les militaires s’en sont mil fois mieux sortis que les policiers, une nouvelle fois cocufiés.. Il faut dire que fort heureusement pour eux, la lèpre syndicale n’a pas encore contaminé l’Armée..

Malgré les difficultés et l’adversité, le syndicat France Police – Policiers en colère présente néanmoins ses meilleurs voeux 2020 à l’ensemble des policiers et de la population.

En 2020, on est toujours là.. Force et honneur !

Source : France Police

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.