Après 27 ans de service, le major Antoine quitte la gendarmerie

Le major en famille./ Photos DDM, Michel Bony.
Le major en famille./ Photos DDM, Michel Bony.
 

Vendredi soir, la salle des fêtes de Pommevic était copieusement garnie à l’occasion de la réception offerte par le major Christophe Antoine à ses amis, à l’occasion de son départ à la retraite de la gendarmerie. De nombreux élus de la communauté des communes, son président Jean-Michel Baylet, la députée Sylvia Pinel, la conseillère départementale Christiane Le Corre, le maire Jacques Bousquet, des représentants d’associations, et de très nombreux gendarmes, étaient de la fête.

Accompagné de son épouse «Mimi», le major a reçu ses invités à l’entrée de la salle de réception. Dans ses mots de bienvenu, Jean-Paul Delachoux, maire de Pommevic, a tenu à souligner ce que représentait Christophe Antoine pour toux ceux qui ont travaillé avec lui. Jean Michel Baylet a tenu également à s’exprimer avec des mots chaleureux : «Nous sommes dans cette belle salle des fêtes pour un moment très particulier. Pas seulement parce que la personnalité du major Antoine est atypique. Il nous est arrivé de Castelsarrasin en traînant les pieds. Et quand il a été ici, il ne voulait plus repartir. Il s’est intégré dans notre communauté citoyenne de manière tout à fait admirable. Je veux dire devant son ancien patron, le lieutenant Lapeyronie, devant le lieutenant Viaud, que le major Antoine est le symbole du gendarme tel que nous l’aimons, bien intégré dans la population sachant développer des réseaux d’amitié, garder les distances, et en même temps, se faire apprécier de tous. Il n’y a qu’à voir ce soir ici, le nombre d’amis qui sont là. Vous avez, à la tête de cette brigade, avec Patrick Lapeyronie, accompli un travail tout à fait remarquable.»

Patron de la police intercommunale

«Nous vivons un moment peu ordinaire avec le major», poursuivait Jean-Michel Baylet. «Car pour lui, c’est un départ mais également une arrivée. Je sais major votre attachement à cette arme. Je comprends qu’après 27 ans de service, c’est avec un pincement au cœur que vous portez cette fois encore cet uniforme. Mais c’est aussi un commencement car vous ne quittez pas l’ordre public. Vous savez que nous avons décidé de créer un service de police intercommunale qui sera sous les ordres du major Antoine. Mon lieutenant, mon souhait en tant que président de la communauté des communes, c‘est que nous travaillions la main dans la main avec la gendarmerie. Nous n’avons pas créé cette police intercommunale pour qu’il y ait une force de sécurité supplémentaire. Nous l’avons fait pour que l’efficacité soit encore plus importante. Ça ne devrait pas trop poser de difficultés. Je veux dire au major et à vous «Mimi», nos remerciements pour tout l’engagement qui est le vôtre dans la vie valencienne et dans celle des Deux-Rives. Nous y sommes très sensibles.»

Un nouveau challenge

Pour clôturer et avant de passer à un moment plus convivial, le major s’est adressé à ses invités pour les remercier d’avoir répondu présents. Puis il a parlé de sa carrière : «Nous sommes en terre d’ovalie. La réussite appartient à tout le monde et c’est au travail d’équipe qu’en revient le mérite.» Il a retracé sa carrière après y être entré un 27 août, jour de son anniversaire. Avec émotion, il a eu une pensée pour sa maman qui était fière de voir son petit endosser l’uniforme.

«Je veux remercier Louisette, Jean-Pierre, Armelle et Louis. Sans eux je n’aurais jamais été gendarme». En poursuivant, Christophe Antoine rendait hommage à sa famille, ses enfants, son épouse «Mimi», et il rappela : «Un nouvel uniforme se présente à moi, un nouveau challenge ! Mon cher président, Mesdames et Messieurs les élus, je vais essayer d’être à la hauteur de vos attentes.»

Il était temps de trinquer avec le verre de l’amitié autour d’un succulent buffet.

Source : La Dépêche du Midi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.