Affaire Traoré : La mère d’un des gendarmes mis en cause fait des poignantes révélations

La mère d’un des trois gendarmes impliqués dans l’interpellation d’Adama Traoré s’est confiée sur l’affaire dans un livre à paraître ce jeudi. Elle dénonce notamment un « lynchage médiatique » à l’encontre de sa famille et un « déni de justice ». 

Voilà maintenant 6 ans que l’affaire traîne. Celle de la mort d’Adama Traoré en 2016, à la suite d’une intervention à Beaumont-sur-Oise. Pour connaitre le déroulé des faits, vous pouvez revoir cette vidéo :

pour rappel, les trois gendarmes n’ont jamais été mis en examen et attendent désespérément la dixième expertise médicale pour déterminer les causes de la mort de ce jeune homme de 24 ans.

La mère d’un des gendarmes, Virginie Gautier, réclame auprès du Parisien que la justice accélère et rende sa décision. En attendant, elle a choisi de se confier dans un livre, intitulé Mon fils n’est pas un assassin, écrit avec Erwan Seznec et à paraître jeudi 29 septembre aux éditions Robert Laffont.

Virginie Gautier estime que « la presse et l’opinion publique n’ont entendu qu’un son de cloche : celui d’Assa Traoré et de son avocat, Me Bouzrou ». Et pourtant, elle assure avoir vécu, elle et sa famille, « un lynchage médiatique » : « Sans savoir, on nous a cloués au pilori. » Cette affaire médiatique a rendu malade la mère de famille, victime d’un « choc anaphylactique » : « Mon mari m’a retrouvée sur le canapé en train d’étouffer. J’ai été hospitalisée en urgence. »
Elle a choisi de sortir ce livre pour que des « mères ou épouses de gendarme » entendent son « cri » et se reconnaissent dans ces pages, appelant à « rompre le silence ». 

« Aujourd’hui, c’est à mon tour de parler, de donner ma vérité », a-t-elle poursuivi auprès du Parisien. « Six ans et demi après le drame, les gendarmes ne sont toujours pas mis en examen mais dans la tête de beaucoup, ils sont coupables. » D’après Virginie Gautier, les médias ont hissé Assa Traoré au rang d’« icône », alors que son discours est « extrémiste et violent »

Le seul point d’accord qu’entrevoit Virginie Gautier avec la sœur d’Adama Traoré : « Il existe un déni de justice. » 

Selon elle, l’affaire traîne en longueur et cela ne serait pas parce que la justice cherche à protéger les trois membres des forces de l’ordre. La mère du gendarme a ensuite accusé « la famille (Traoré), via Me Bouzrou », d’utiliser« tous les artifices comme des lapins sortis du chapeau pour faire volontairement traîner l’instruction en longueur, empêcher qu’un non-lieu soit prononcé. » L’avocat de la famille Traoré, Me Yassine Bouzrou, a d’ailleurs récemment réclamé la récusation de l’un des douze juges d’instruction actuellement chargés du dossier. 

Pour elle, l’avocat du clan Traoré n’a pas hésité à faire « appel à des experts privés au motif que ceux mandatés par la justice étaient partiaux », rappelant que Me Bouzrou est à l’origine du dépaysement de l’affaire de Pontoise à Paris ce qui a « fait perdre sept mois ». Désormais, Virginie Gautier n’attend qu’une chose : « Que la justice rende sa décision, sans préjuger de ce qu’elle va dire. » 

Source : Actu Forces de l’ordre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.