Affaire de Rugy: Edwy Plenel qualifie le rapport d’enquête de l’Assemblée nationale de “mascarade”

Capture d’écran 2019-07-24 à 11.50.44

Le cofondateur de Mediapart a qualifié de “mascarade” les conclusions du rapport de l’Assemblée nationale rendues ce mardi, et qui entendent “blanchir” l’ex-ministre de la Transition écologique François de Rugy dans l’affaire des dîners fastueux.

Edwy Plenel s’est montré très critique envers les résultats du rapport d’enquête diligenté par l’Assemblée nationale qui ont été publiés ce mardi. Invité sur notre plateau ce mardi soir, le co-fondateur de Mediapart a fustigé “une mascarade” et il a maintenu les accusations de son site à l’encontre du ministre démissionnaire.

Ce rapport, qui a épluché douze dîners entre le 19 septembre 2017 et le 19 juin 2018, révèle en effet que “les règles de la commande publique ont globalement été respectées”. et qu'”aucune irrégularité” n’a été relevée. Cependant, 3 des 12 dîners posent question.

C’est une mascarade le rapport de l’Assemblée nationale“, a regretté Edwy Plenel sur notre antenne. “Et d’une certaine manière le président de l’Assemblée nationale le sait lui-même. Car si ce que dit Mediapart n’a aucun sens, il n’y a pas de raison de faire ça”; a-t-il ajouté en référence au groupe de réflexion sur les pratiques de l’Assemblée que Richard Ferrand a annoncé vouloir lancer ce mardi.

“Il n’y a pas d’affaire Mediapart”

Le co-fondateur de Mediapart a ensuite fustigé les attaques proférées par l’ancien ministre contre le site d’investigation, ce mardi soir sur France 2. “Il n’y a pas d’affaire Mediapart”, s’est exclamé Edwy Plenel. “Nous on est dans le cadre du respect de la loi qui régit le travail de la presse, le droit de savoir des citoyens. C’est pas nous qui affaiblissons la République, ce sont des faits comme ceux-là”.

“Les révélations de Mediapart sont utiles à la République, ce n’est pas un journalisme de démolition mais un journalisme de construction”, s’est-il encore défendu, avant d’ajouter: “Nous confrontons les engagements de ceux qui nous gouvernent à la réalité de leurs actes et nous les invitons à être réellement exemplaires (…) François de Rugy “a démissionné parce que nous lui avons posé des questions sur des choses qui devenaient irréversibles”.

Source et Vidéo : BFMTV

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *