Affaire Alexia Daval : les aveux de Jonathann « ne collent pas à la réalité », selon l’avocat des parents

DOUTES – Dans un entretien à Ouest France, Me Jean-Marc Florand, avocat des parents d’Alexia Daval, estime que les aveux de Jonathann Daval, qui a reconnu avoir tué sa femme, ne sont pas complets et « ne collent pas à la réalité » des faits.

Une semaine après avoir finalement craqué devant les enquêteurs, Jonathann Daval a reconnu avoir étranglé son épouse Alexia lors d’une dispute. S’il a expliqué avoir ensuite recouvert le corps dans un drap et l’avoir déposé en forêt, il a nié avoir brûlé son cadavre. Mais tous ses aveux ne collent pas, explique Me Jean-Marc Florand, avocat des parents de la victime.

 

« Cette affaire, pour moi, sort de l’ordinaire », souligne Me Florand au quotidien, s’attendant à ne pas être « au bout de nos surprises. » Car pour lui comme ses clients, plusieurs éléments dans les déclarations de Jonathann ne correspondent pas. « (Il) adorait sa femme. Ce n’est pas un homme violent. Sa personnalité pose forcément question. Ce Jonathann meurtrier, personne ne le connaît », explique-t-il. Et de s’interroger sur « la véracité de ces aveux qui, pour partie, ne collent pas à la réalité ».

« Un nouveau Jonathann calculateur et violent »

Ancien avocat de Patrick Dils dans l’affaire de Montigny-lès-Metz et du meurtre de deux garçons, il sait qu’il faut rester prudent. « Jonathann a peut-être avoué ce qu’on voulait entendre de lui. Je ne doute pas qu’il soit dans le générique, mais à quelle place ? », s’interroge-t-il. « A-t-il bénéficié d’un complice ou d’un coauteur ? La qualification de meurtre sur conjoint va-t-elle se transformer en assassinat, en raison d’une préméditation ? »

Pour lui, le suicide d’un trentenaire retrouvé une balle dans la tête à Esmoulins près de Gray (Haute-Saône), là où s’est déroulé le meurtre d’Alexia Daval, interroge et il va demander au procureur de la République de Vesoul un prélèvement d’ADN de la victime. Cela pourrait peut-être permettre de lever le voile ou non sur l’ADN non identifié retrouvé près du corps d’Alexia. « Y a-t-il un lien entre ce suicide et la mort d’Alexia ? Parfois, le hasard est redoutable. Dans une commune de 140 habitants, où il ne s’est rien passé depuis la venue de Louis XIV, avoir deux morts violentes à quelques centaines de mètres de distance, c’est surprenant », conclut-il.

 

L’avocat évoque des doutes autour de ce suicide, sur le fait que l’homme a pratiquement le même âge que Jonathann Daval qui a passé sa jeunesse à Esmoulins. « Jonathann Daval n’a pas encore avoué avoir brûlé le corps de sa femme. Qui l’a fait alors ? », se demande Me Florand. Il explique que les parents d’Alexia ont été traumatisés par les rebondissements de l’affaire et ne comprennent pas comment leur gendre a pu passer à l’acte. « C’est un nouveau Jonathann, calculateur et violent, l’homme le plus détesté des Français aujourd’hui, que les parents découvrent… », raconte l’avocat. Avant de conclure : « On a tous besoin de connaître la vérité ! »

Source : LCI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.