Accident mortel dans le Tarn : un homme toujours en garde à vue

image

Les deux blessés sont toujours hospitalisés tandis qu’un homme est toujours en garde à vue ./ DDM D.R.
Jeudi à 20 h 40, une violente collision entre deux voitures a fait un mort et deux blessés, dont un bébé de deux ans. Un homme de 39 ans est toujours en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie.

Au lendemain du dramatique accident qui a fait un mort, une jeune femme de 22 ans, on en sait assez peu sur les circonstances qui ont conduit à ce choc entre deux véhicules. La collision n’a laissé aucune chance à la conductrice de la première voiture, de marque Renault Clio, qui a été éjectée de l’habitacle.

À bord de cette même voiture se trouvaient également deux autres personnes, une jeune fille de 16 ans et un bébé de deux ans. Intervenus sur place, les sapeurs-pompiers ont évacué la jeune fille au centre hospitalier d’Albi .

Ce vendredi, nous apprenions que son état était stable, ses blessures finalement considérées comme légères, et que ses jours n’étaient pas en danger. De même pour le petit garçon de deux ans, évacué à l’hôpital des enfants de Purpan à Toulouse. Le nourrisson ne présentait aucune séquelle et a été évacué par précaution.

L’enquête se poursuit

L’autre voiture impliquée, une BMW, était entre les mains d’un homme de 39 ans, qui n’a pas été blessé dans l’accident. L’homme a donc été pris en charge par les gendarmes, afin de le soumettre à un test de dépistage d’alcoolémie et de stupéfiants.

Hier, le parquet de Castres, saisi de l’affaire, même s’il n’a pas dévoilé les résultats de ces analyses toxicologiques, a indiqué que l’homme restait en garde à vue. Aujourd’hui, le parquet va décider des suites judiciaires à donner à cette affaire.

Les gendarmes ont de leur côté réalisé sur place toutes les constatations et relevés d’usage afin de comprendre ce qu’il s’est passé sur cette ligne droite, l’avenue des Terres noires à Saint-Sulpice.

27e victime sur les routes tarnaises

Le dramatique accident de Saint-Sulpice est survenu le jour des rencontres de la sécurité. Le préfet de Tarn, Jean-Michel Mougard a lancé, depuis Albi, un appel à la vigilance des automobilistes.
La jeune femme de 22 ans décédée dans le choc entre deux véhicules est la vingt-septième victime sur les routes du Tarn depuis le début de l’année. À la même période en 2018, il y avait eu 23 victimes sur les routes, soit 4 de moins. À la fin de l’année 2018, 32 personnes avaient perdus la vie dans un accident la route.
Le préfet a regretté lors de son intervention « beaucoup trop d’accidents de véhicules seuls » et des « gens distraits au volant ».
Le colonel Pierre Couve, à la tête du groupement de gendarmerie du Tarn, a observé, pour sa part, une hausse de 25 % des infractions graves génératrices d’accidents : vitesse, alcool, stupéfiants, mais aussi comportements dangereux, comme téléphoner au volant…

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.