Á Narbonne, les renforts de gendarmes se font attendre…

Á Narbonne, les renforts de gendarmes se font attendre...

Comme chaque été, des renforts de gendarmerie sont mis en place sur l’ensemble du littoral audois, pour faire face à l’afflux de touristes.

Las ! Ces détachements de surveillance et d’intervention, qui opèrent habituellement dès le début du mois de juillet et jusqu’à la fin août, n’arriveront dans les stations du littoral qu’à compter du 17 juillet. L’explication officielle serait la participation massive de la gendarmerie au défilé du 14-Juillet sur les Champs-Élysées, à Paris. Pour réduire les frais de déplacement des militaires déployés durant l’été sur le littoral audois, leur arrivée a donc été tout simplement différée.

Si, dans l’attente, les brigades territoriales ont été renforcées par des réservistes, cette situation suscite un certain émoi chez les maires concernés, à Leucate, Port-la-Nouvelle, Fleury et Gruissan, les trois premiers ayant même saisi le commandant du groupement de gendarmerie de l’Aude.

Certes, dans son courrier, le Leucatois Michel Py se félicite qu’une solution de remplacement ait été mise en place, “qui permettra de faire face aux enjeux de sécurité durant cette période toujours très sensible”. Mais il rappelle : “J’ai pu mesurer, au fil des années, l’efficacité de l’apport du détachement de sécurité et d’intervention et son incontestable soutien à notre brigade de gendarmerie et à notre police municipale (…). C’est pourquoi j’espère vivement que cette situation pour l’été 2014 demeure exceptionnelle et ne se renouvelle pas, les années suivantes (…). Je tiens par-dessus tout à préserver un mode de fonctionnement qui a fait ses preuves, été après été” (1).

Émoi chez les maires concernés

Une efficacité que confirment Henri Martin, qui indique avoir cosigné la lettre adressée par Michel Py, ainsi que Guy Sié, maire de Fleury, et Didier Codorniou, maire de Gruissan. Des élus qui forment, eux aussi, le vœu que l’arrivée retardée des renforts de gendarmerie ne se reproduise pas à l’avenir. Par chance, pourrait-on dire, les mauvaises conditions météo depuis le début du mois ont vraisemblablement incité nombre d’estivants à différer leur arrivée sur le littoral. Mais, désormais, les beaux jours sont – vraiment – annoncés…

(1) Sollicité par Midi Libre sur ce point, le groupement de gendarmerie de l’Aude n’a pas donné suite.

Source : Midi Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *