A la gendarmerie : après six années à la brigade, Fabien Baderspach en partance pour Muret

Au cours de la prise de parole du commandant Protois./ Photo DDM, M.B.
Au cours de la prise de parole du commandant Protois./ Photo DDM, M.B.

Le maréchal des logis chef Fabien Baderspach, un des plus anciens gendarmes de la brigade de Valence, part sous d’autres cieux. Après six ans de bons et loyaux services, il va rejoindre le peloton motorisé de Muret (31). Comme le veut la tradition Fabien et son épouse ont souhaité réunir leurs collègues actuels et anciens, au cours d’une sympathique réception.

Vendredi soir, tout le monde a répondu présent pour honorer celui qui a choisi de poursuivre sa carrière sous d’autres cieux.

Le commandant du groupement de Castelsarrasin, Didier Protois, avec à ses côtés le nouveau lieutenant de la COB de Valence, Jérôme Viaud, a tenu à rappeler le parcours du gendarme, en rappelant plusieurs faits majeurs à mettre au crédit de Fabien Baderspach : «Votre carrière a débuté en 2002 en qualité de VAG à l’école de Tulle. Puis, une première affectation à la BP de Saint-Orens-de-Gameville que vient de rejoindre d’ailleurs votre ancien commandant de la COB, le lieutenant Patrick Lapeyronie. En 2004, vous débutez votre carrière de sous-officier à l’ESIG de Montuçon avant de rejoindre après votre formation en 2005, la brigade de La Guerche-de-Bretagne. Et en 2011, vous voilà à Valence-d’Agen. Je voudrais rappeler qu’ici vous avez été félicité à cinq reprises par vos chefs pour marquer l’excellence de votre travail sur des dossiers compliqués et pour votre investissement personnel. J’ai le souvenir très précis d’un militaire d’humeur égale, très intéressé et impliqué dans la sécurité routière. Pour autant, vous ne délaissiez pas la police judiciaire, loin de là. Il est de notoriété dans cette brigade, que vous prenez très à cœur votre travail, vous savez donner la pleine mesure de vos capacités au service des enquêtes et des dossiers qui vous sont confiées.»

«Bon camarade, poursuivait Didier Protois, vous avez été apprécié des jeunes recrues en étant très disponible afin de les aider dans leur approche du métier si difficile de gendarme de brigade. Je vous vois partir avec regret mais je me permets de vous souhaiter, ainsi qu’à votre famille, une bonne adaptation dans votre nouvelle affectation.»

Après tous ces mots forts, Fabien Baderspach prenait la parole pour remercier tous ses collègues, sa hiérarchie mais également ses amis présents pour la plupart à cette réception. Il était temps de trinquer avec le verre de l’amitié.

Source : La Dépêche du Midi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.