A 25 ans, Blandine intègre la Gendarmerie

Aux côtés de l'adjudant-chef Marcel Jeanne, le gendarme Blandine Rogel, 25  ans, intègre la brigade.

Aux côtés de l’adjudant-chef Marcel Jeanne, le gendarme Blandine Rogel, 25 ans, intègre la brigade.

 

Âgée de 25 ans, Blandine Rogel est originaire de Brest (Finistère). « J’ai toujours souhaité intégrer la gendarmerie ». Déterminée, elle poursuit ses études et obtient ses diplômes. En 2011, elle débute à 20 ans, sa carrière professionnelle au sein de la police nationale. Après une formation à Oissel (Seine-Maritime), la jeune recrue est affectée pour quatre ans au commissariat de Brest. Intéressée et motivée par son travail, Blandine Rogel décide toutefois de changer de direction, et tente le concours au sein de la gendarmerie.

Le pari est réussi et Blandine intègre en 2015 l’école militaire de Châteaulin. Un retour aux sources. Elle choisit la gendarmerie « dans un premier temps, pour le côté militaire que j’apprécie beaucoup indique t-elle clairement, mais également pour le côté rural. J’aime la campagne ». Blandine Rogel, souriante et sportive, vitsa première affectation en tant qu’élève gendarme pendant trois mois, puis gendarme, au coeur d’une commune, petite cité de caractère qu’elle souhaite rapidement découvrir : « En course à pied, le tour de côte est absolument magnifique ».

Professionnellement, Blandine Rogel a de belles ambitions pour obtenir dès que possible l’examen d’officier de police judiciaire (OPJ) : « J’aimerais intégrer les brigades de recherches, et plus particulièrement celle des mineurs ». Une belle aubaine pour l’adjudant-chef Marcel Jeanne, lui aussi récemment nommé depuis six mois, succédant à l’adjudant-chef Thierry Lavaud : « Affectée au Croisic, Blandine peut être aussi amenée à travailler au sein de communauté de brigades, Guérande et Herbignac ». L’effectif de la brigade passe ainsi à dix hommes, avec une autre bonne nouvelle : « Depuis une semaine, deux gendarmes, Nicolas Thomas et Jean-Marie Gravoil ont réussi l’examen d’officiers de police judiciaire ».

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.