85 cambriolages dans 32 départements: quatre personnes interpellées

Quatre personnes, soupçonnées d'appartenir à un réseau de cambrioleurs, ont été interpellées en Allemagne.

Quatre personnes, soupçonnées d’appartenir à un réseau de cambrioleurs, ont été interpellées en Allemagne. | Photo d’illustration Fotolia

Quatre personnes impliquées dans 85 cambriolages en 2015 et 2016 commis dans 32 départements en France ont été interpellées pour vol et recel en bande organisée à Gelsenkirchen en Allemagne, a affirmé jeudi la gendarmerie.

Ces quatre personnes, « deux voleuses et deux receleurs », ont été interpellées mardi et mercredi par la police locale de Gelsenkirchen (ouest) et font partie des « 10 personnes les plus impliquées » d’un réseau de cambrioleurs qui compte entre 80 à 90 personnes originaires pour la plupart de Roumanie, a précisé la gendarmerie nationale dans un communiqué.

Selon cette source, ces interpellations sont le fruit d’une coopération entre la police allemande, la section de recherche de Reims, le groupement de l’Aube et de l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI). Ces interpellations ont été diligentées sur commission rogatoire d’un juge du TGI de Troyes.

Périples en monospace

Sur les « 80 à 90 personnes » identifiées et localisées à Gelsenkirchen qui composent ce réseau, une trentaine a déjà été interpellée, dont ces quatre, particulièrement impliquées et faisant l’objet d’un mandat d’arrêt européen.

Selon la gendarmerie, « cette communauté commet des périples en monospace sur des périodes de trois ou quatre jours en France, notamment dans le Sud-Ouest » et en secteur rural, « visant à collecter 1,5 kg d’or en vue de le revendre à un receleur exerçant la profession de bijoutier ».

Des « équipes type » soit huit occupants dans un monospace ont déjà été interpellées en flagrant délit et ont fait l’objet de condamnations en comparution immédiate, au tribunal de grande instance de Châlon-en-Champagne en juillet 2015 et au TGI de Mâcon en octobre 2015, toujours selon la gendarmerie.

Source : Ouest France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.