Police à Rennes. La tenue civile de la Bac pose question

0497d07bccce85099f266654bc9a491b-police-rennes-la-tenue-civile-de-la-bac-pose-question
La tenue des policiers de la Bac (brigade anticriminalité) qui patrouillaient dimanche après-midi, aux abords du Roazhon Park, a suscité de vives critiques. | JOEL LE GALL ARCHIVES OF

 

Une photo, montrant des policiers de la brigade anticriminalité de Rennes en tenue civile, a provoqué des réactions sur les réseaux sociaux en début de semaine. On y voit des policiers portant des t-shirts noirs “Bac of anarchy”. La hiérarchie de la police a ouvert une enquête administrative.

Dimanche après-midi, à l’occasion du match Rennes-Bordeaux, des policiers de la brigade anticriminalité patrouillaient aux abords du Roazhon Park. Arme à la ceinture, ils étaient vêtus de t-shirts noirs représentant un casque de guerrier ou une tête de mort, avec cette inscription “Bac of anarchy”.

Enquête administrative

Une personne présente a pris en photo la patrouille et l’a diffusée sur les réseaux sociaux en début de semaine. L’image a beaucoup circulé et a provoqué de nombreuses réactions critiquant la tenue des policiers.

Informée de la polémique, la hiérarchie de la police a ouvert une enquête administrative. La direction n’a pas souhaité faire davantage de commentaires.

La BAC de #rennes aux abords du stade rennais dimanche après midi. Cowboys ou blaireaux, mon coeur balance. pic.twitter.com/AnDXRaBsGf

— lesterbrome (@lesterbrome) 4 septembre 2018

Réglementaire ?

“Ce n’est pas très judicieux de porter ce genre de t-shirts, et je ne pense pas que ce soit tout à fait réglementaire”, confie un policier.

“Cette tenue n’a rien d’ostentatoire, oppose Stéphane Chabot, du syndicat Unité SGP Police FO. Il fait savoir que les collègues de la bac travaillent avec leurs vêtements personnels, ils ne sont pas équipés. Ces t-shirts qui parodient des publicités, des films ou des séries, ont été faits il y a quatre ans. Ils les portent régulièrement en service, et personne, y compris la hiérarchie, ne leur a fait de reproche.”

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *