Le jeune chauffard injurie et moleste les gendarmes

Le jeune chauffard injurie et moleste les gendarmes
Le jeune chauffard injurie et moleste les gendarmes
 

Dans la nuit de vendredi à samedi, vers minuit, les gendarmes de la brigade de Graulhet sont appelés par des habitants de Briatexte qui se plaignent de tapage nocturne. Avec les hommes du PSIG de Castres, ils se rendent sur les lieux. À peine arrivés à hauteur de la mairie du village, ils voient débouler une voiture à tombeau ouvert qui prend le rond-point en faisant crisser les pneus. Le PSIG prend la Peugeot 306 en chasse. Quelques centaines de mètres plus loin, dans un lotissement, ils retrouvent le véhicule avec un homme à ses côtés. Alors que les forces de l’ordre veulent procéder à la palpation de sécurité, l’homme perd ses nerfs. Il insulte copieusement les gendarmes et s’agrippe même au gilet pare-balles de l’un d’entre eux, le secouant comme un prunier.

Finalement maîtrisé, le chauffard finira la nuit en garde à vue à la brigade de gendarmerie de Graulhet. Cet habitant de Saint Gauzens devra répondre devant la justice de refus d’obtempérer, d’outrage et violence sur dépositaire de l’autorité publique et de récidive de défaut d’assurance. Le procureur a demandé la confiscation du véhicule. L’homme était déjà connu des services de gendarmerie. «Pour répondre aux nombreuses incivilités sur Briatexte nous allons intensifier notre présence sur le terrain», confiait, hier soir, le lieutenant Arnaud Pochon, commandant de la brigade autonome de gendarmerie de Graulhet.


Passé à tabac par de jeunes Castrais

Il avait eu le tort de regarder d’un peu trop près la copine d’un jeune Castrais. Ce dernier n’avait pas apprécié du tout l’attitude du jeune Graulhétois. Jaloux mais pas téméraire. Il s’est fait accompagner d’une dizaine de copains en début de semaine dernière pour se venger de l’affront. La bande est arrivée en autocar à la gare routière de Graulhet et a retrouvé le mineur de Graulhet, sur son scooter, aux abords du stade Pélissou. Coups de poings et de pieds, il fallut l’intervention d’une patrouille de gendarmerie pour que les visiteurs castrais prennent leurs jambes à leur cou.

Le jeune de Graulhet a été évacué pour soigner ses blessures. Présenté à un médecin légiste, il a obtenu 4 jours d’incapacité totale de travail. Grâce à l’enquête et en s’appuyant sur les vidéos surveillance, les gendarmes de Graulhet sont allés cueillir à leur domicile de Castres quatre des auteurs de l’agression : 1 majeur et 3 mineurs.

Le majeur a été mis en examen pour violences en réunion et deux des mineurs sont convoqués prochainement au tribunal pour répondre de leurs actes.

R.B.

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.