Violences contre des gendarmes : deux ans ferme requis contre Dettinger

christophe-dettinger-ce-mercredi-au-tribunal-de-paris-quot-ce-jour-la-a-a-bascule-en-2-minutes-je-m-en-veux-terriblement-merci-de-m-avoir-ecoute-quot-photo-benoit-peyrucq-afp-1550088130Christophe Dettinger ce mercredi au tribunal de Paris. « Ce jour-là a a basculé en 2 minutes, je m’en veux terriblement, merci de m’avoir écouté ». Photo Benoit PEYRUCQ/AFP

L’ex-boxeur Christophe Dettinger comparaissait devant le tribunal correctionnel de Paris ce mercredi. Deux ans ferme ont été requis contre lui.

Le procureur a requis ce mercredi trois ans de prison dont un an avec sursis et mise à l’épreuve contre l’ex-boxeur Christophe Dettinger, jugé ce mercredi pour avoir violemment frappé deux gendarmes le 5 janvier, en marge de l’acte VIII des gilets jaunes.

Vers le maintien en détention

« M. Dettinger se prépare, réajuste ses gants. Il frappe, vise la tête. Il est dans la toute-puissance. Ces scènes sont d’une violence inouïe et doivent être sanctionnées », a déclaré le représentant du ministère public, demandant son « maintien en détention ».

Le magistrat a demandé à ce que soit imposée au prévenu, dans le cadre de son sursis, une « obligation d’indemniser les victimes », deux gendarmes, dont l’un s’est vu prescrire 2 jours d’ITT et l’autre n’a toujours pas repris le travail, après 40 jours.

Écroué dans l’attente de son procès, cet ancien champion de France 2007 et 2008 des lourds-légers devait répondre devant le tribunal correctionnel de « violences volontaires en réunion sur personnes dépositaires de l’autorité publique ».

le-gilet-jaune-jerome-rodriguez-venu-au-tribunal-ce-mercredi-photo-eric-feferberg-afp-1550088130Le gilet jaune Jérôme Rodriguez venu au tribunal ce mercredi. Photo Eric FEFERBERG/AFP

Notre journaliste a suivi en direct le procès.

Capture d’écran 2019-02-13 à 21.36.03

Le tribunal a visionné plusieurs vidéos de l’incident, qui s’est déroulé lors de l’acte VIII de la manifestation des gilets jaunes, début décembre.

Réinterroger sur les faits, Christophe Dettinger s’est expliqué et a reconnu regretter son geste, une nouvelle fois.

Capture d’écran 2019-02-13 à 21.36.51Capture d’écran 2019-02-13 à 21.37.36Lire la suite : Le Dauphiné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>