Val-d’Oise : l’incendiaire de la gendarmerie incarcéré

7770570_bbbb40e2-6f20-11e8-8d53-c15012cf61b0-1_1000x625

Nicolas B., 19 ans, est soupçonné d’avoir tenté d’incendier la caserne de gendarmerie en pleine nuit avec un complice mineur.

Il est soupçonné d’avoir lancé des cocktails molotov contre les logements de la gendarmerie de Fosses. Nicolas B., 19 ans, a été incarcéré ce mercredi soir à l’issue de sa présentation devant le tribunal. Ayant demandé un délai pour préparer sa défense, il a été placé sous mandat de dépôt dans l’attente de son procès, le 29 juin prochain.

La scène se déroule vers 0h45, le 12 mai dernier. Quatre engins incendiaires sont lancés contre la façade du bâtiment abritant les logements des gendarmes de la brigade de Fosses. L’un brise la vitre du salon d’un appartement du 1er étage et retombe au pied de l’immeuble, laissant au passage de l’essence dans le logement où dormaient, avec le couple, deux enfants de 9 mois et 5 ans. Par chance, le feu ne prend pas, l’incendie est évité et avec lui, des drames potentiels.

Interpellé quelques heures après… pour caillassage

Sur les bouteilles en verre récupérées, ainsi que sur leurs mèches, les enquêteurs de la section de recherche de Versailles ont isolé deux profils génétiques. Celui de Nicolas B., 19 ans, qui habite le Plateau de Fosses, et celui d’un mineur de 16 ans. Ce dernier a été mis en examen ce mercredi par un juge des enfants et placé sous contrôle judiciaire. Nicolas B. s’est retrouvé face au tribunal, en comparution immédiate, à l’issue de sa garde à vue. Il avait été retrouvé dans une cellule de maison d’arrêt, où il purge actuellement 5 mois de prison… pour avoir caillassé une voiture de gendarmes. C’était juste quelques heures avant l’attaque de la gendarmerie et il avait été interpellé à 6 heures, le 12 mai.

 

« Les gendarmes font le ménage dans ce quartier difficile de Fosses pour que les gens vivent tranquillement. Ils sont donc devenus des personnes gênantes et à éliminer », a souligné le procureur, qui a requis son placement en détention. Son avocate, Me Delmadent, a demandé au tribunal « de ne pas porter de jugement définitif sur un jeune de 19 ans ».

Suspecté aussi d’agression homophobe

En l’espace de quelques mois, Nicolas B., est passé d’un casier judiciaire vierge à une collection de procédures pénales. Outre ces deux dossiers, il sera jugé en septembre par le tribunal pour enfant pour une tentative de vol à main armé, ce qui lui a valu 5 mois de détention provisoire et un placement sous contrôle judiciaire, toujours en cours lors de la tentative d’incendie. Il devra également répondre, le 20 juillet prochain, de trafic de stupéfiant. « Je n’ai pas d’explications » confie le prévenu, interrogé sur cette série par la présidente, Dominique Andréassier. Un jeune qui « espère être dans la restauration dans l’avenir ». C’est aussi « un gamin malheureux depuis la mort de sa mère », a précisé son père adoptif au cours de l’enquête.

Le 29 juin, Nicolas B. devra aussi répondre d’une agression homophobe. Il est soupçonné, avec un autre mineur, d’avoir roué de coup un habitant de Fosses en raison de son homosexualité, le 5 avril dernier. Coup de Coups de poing, coups de pied, dents cassées et 7 jours d’incapacité pour une victime qui a reconnu ses agresseurs. Son complice présumé, âgé de 16 ans, a été présenté également à un juge des enfants ce mercredi.

Source : Le Parisien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>