Une politicienne italienne exige l’arrestation de Bill Gates pour crimes contre l’humanité

Alors que la FDA met fin à un programme de tests COVID financé par Bill Gates, une politicienne italienne a exigé l’arrestation de Bill Gates au parlement italien.

Sara Cunial, la députée de Rome, a dénoncé Bill Gates comme un « criminel de la vaccination » et a exhorté le président italien à le remettre à la Cour pénale internationale pour crimes contre l’humanité.

Elle a également exposé le programme de Bill Gates en Inde et en Afrique, ainsi que les projets de pucer la race humaine par le biais du programme d’identification numérique ID2020.

Comme l’a rapporté GreatGameIndia plus tôt, en 2015, ce sont les Italiens qui ont exposé les expériences biologiques secrètes de la Chine avec le Coronavirus. La vidéo, qui a été diffusée en novembre 2015, montrait comment des scientifiques chinois menaient des expériences biologiques sur un virus lié au SRAS que l’on croyait être un Coronavirus, dérivé de chauves-souris et de souris, en se demandant si cela valait la peine de prendre le risque afin de pouvoir modifier le virus pour qu’il soit compatible avec les organismes humains.

wanted

Dans un discours extraordinaire de sept minutes qui a été largement applaudi, Sara Cunial, la députée de Rome, a déclaré que l’Italie avait été soumise à une « Sainte Inquisition de la fausse science ».

Elle a vivement critiqué le confinement inutile imposé à ses concitoyens italiens au service d’un programme mondialiste. Elle a exhorté ses collègues dirigeants politiques à renoncer à tout projet visant à contraindre les citoyens à se soumettre à la vaccination obligatoire contre le COVID-19 aux mains de l’élite corrompue – qu’elle a identifiée comme l’État profond.

Vous trouverez ci-dessous la transcription intégrale du discours prononcé devant le Parlement italien par Sara Cunial, la députée de Rome.

Sara Cunial

Membre du Parlement de Rome

Discours prononcé devant le Parlement italien

Mai 2020

Hobbes a déclaré que le pouvoir absolu ne vient pas d’une imposition d’en haut mais du choix des individus qui se sentent plus protégés en renonçant à leur propre liberté et en l’accordant à une tierce partie.

Avec cela, vous poursuivez l’anesthésie des esprits avec les grands médias corrompus qui font la promotion d’Amuchina (une marque de désinfectant promue par les grands médias) et la PNL, avec des mots comme « régime », « permettre » et « autoriser », au point de vous permettre de réguler nos liens affectifs et nos sentiments et de certifier nos affects.

Ainsi, de cette façon, la phase 2 n’est rien d’autre que la persécution/poursuite de la phase 1 – vous venez simplement de changer la dénomination, comme vous l’avez fait pour le mécanisme européen de stabilité (MES). Nous avons compris que les gens, c’est sûr, ne meurent pas seulement pour le virus. Ainsi, des gens seront autorisés à mourir et à souffrir, grâce à vous et à vos lois, de la misère et de la pauvreté. Et, comme dans les « meilleurs » régimes, la responsabilité ne sera rejetée que sur les citoyens. Vous nous enlevez notre liberté et vous dites que nous l’avons cherchée. Divide et Impera (Diviser et régner).

Ce sont nos enfants qui en pâtiront le plus, qui sont des « âmes souillées », avec l’aide du soi-disant « garant de leurs droits » et de la CISMAI (Coordination italienne des services contre la maltraitance des enfants). Ainsi, le droit à l’école ne sera accordé qu’avec un bracelet pour les habituer à la liberté surveillée, à la servitude- traitement involontaire et à la bière virtuelle. Tout cela en échange d’un push-scooter et d’une tablette. Tout cela pour satisfaire les appétits d’un capitalisme financier dont la force motrice est le conflit d’intérêts, conflit bien représenté par l’OMS, dont le principal financier est le célèbre « philanthrope et sauveur du monde » Bill Gates.

Nous le savons tous, maintenant. Bill Gates, déjà en 2018, a prédit une pandémie, simulée en octobre 2019 lors du « Event 201 », en collaboration avec Davos (Suisse). Depuis des décennies, Gates travaille sur la politique de dépeuplement et les plans de contrôle dictatoriaux sur la politique mondiale, visant à obtenir la primauté sur l’agriculture, la technologie et l’énergie.

M. Gates a déclaré, je cite exactement son discours

« Si nous faisons un bon travail sur les vaccins, la santé et la reproduction, nous pouvons réduire la population mondiale de 10 à 15 %. Seul un génocide peut sauver le monde ».

Avec ses vaccins, M. Gates a réussi à stériliser des millions de femmes en Afrique. Gates a provoqué une épidémie de polio qui a paralysé 500 000 enfants en Inde et encore aujourd’hui, avec le DTC, Gates cause plus de décès que la maladie elle-même. Et il fait de même avec les OGM conçus par Monsanto et « généreusement donnés » aux populations nécessiteuses. Tout cela alors qu’il pense déjà à distribuer le tatouage quantique pour la reconnaissance des vaccins et les vaccins à ARNm comme outils de reprogrammation de notre système immunitaire. En outre, M. Gates fait également des affaires avec plusieurs multinationales qui possèdent des installations 5G aux États-Unis.

Sur cette table se trouve l’ensemble de l’Etat Profond à la sauce italienne : Sanofi, avec GlaxoSmithKline, sont amis avec les Ranieri Guerra, Ricciardi, et avec le virologiste bien connu que nous payons 2000 euros toutes les 10 minutes pour les présentations sur la Rai (télévision d’État italienne. Elle parle probablement de Burioni). Sanofi et GlaxoSmithKline signent des accords avec des sociétés médicales pour endoctriner les futurs médecins, en se moquant de leur autonomie de jugement et de leur serment.

Des multinationales de haute technologie, comme le Roman Engineering, ami du noble Mantoan, ou les Bending Spoons, de Pisano, sont là pour contrôler et gérer nos données de santé personnelles en accord avec l’Agenda européen ID2020 d’identification électronique, qui vise à utiliser la vaccination de masse pour obtenir une plateforme numérique d’identification. Il s’agit d’une continuation du transfert de données commencé par Renzi à IBM. Renzi, en 2016, a fait un don de plus de 30% au Fonds mondial Gates.

Sur la table de l’État profond, il y a les habitants d’Aspen, comme le Saxon Colao, qui avec ses rapports de 4 pages, payés 800 euros/heure, sans aucune revue scientifique, dicte sa politique comme un général du Bilderberg, en restant loin du champ de bataille. La liste est longue. Très longue. Dans la liste, il y a aussi Mediatronic, d’Arcuri et bien d’autres.

La contribution italienne à l’Alliance internationale contre le coronavirus sera de 140 millions d’euros, dont 120 millions d’euros seront versés à l’Alliance GAVI, l’organisation à but non lucratif de la Fondation Gates. Ces fonds ne représentent qu’une partie des 7,4 milliards d’euros alloués par l’UE pour trouver un vaccin contre le coronavirus – des vaccins qui seront utilisés comme je l’ai dit précédemment.

Pas d’argent, bien sûr, pour la sérothérapie, qui a l’effet collatéral d’être super bon marché. Pas d’argent pour la prévention, une véritable prévention, qui englobe nos modes de vie, notre alimentation et notre relation avec l’environnement.

Le véritable objectif de tout cela est le contrôle total. La domination absolue des êtres humains, transformés en cobayes et en esclaves, en violation de la souveraineté et du libre arbitre. Tout cela grâce à des artifices/horreurs déguisés en compromis politiques. Pendant que vous déchirez le code de Nuremberg avec des traitements involontaires, des amendes et des expulsions, des reconnaissances faciales et des intimidations, avalisés par un scientisme dogmatique – protégé par notre « Multi-Président » de la République qui est une véritable épidémie culturelle de ce pays.

Nous, avec le peuple, nous multiplierons les flammes de la résistance de telle sorte que vous ne pourrez pas tous nous réprimer.

Je vous demande, Monsieur le Président, d’être le porte-parole et de donner un conseil à notre Président Conte : Cher Monsieur le Président Conte, la prochaine fois que vous recevrez un appel téléphonique du philanthrope Bill Gates, transmettez-le directement à la Cour pénale internationale pour ses crimes contre l’humanité. Si vous ne le faites pas, dites-nous comment nous devrions vous définir, vous, l’ »avocat ami » qui reçoit des ordres d’un criminel.

Je vous remercie.

What do you want to do ?

New mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>