Un projet de résidence seniors dans l’ex-école de gendarmerie

Le futur commissariat de police s’installera dans le bâtiment à gauche, face au chapiteau de l’école de cirque. À l’opposé, au nord du site, un projet de résidence sociale pour seniors est à l’étude.
Le chapiteau de cirque, c’est fait. Le futur commissariat, c’est acté. Mais l’ex-caserne de Laâge pourrait aussi accueillir une résidence sociale pour seniors.

La visite vendredi dernier de la ministre auprès du ministre de l’Intérieur a permis d’en savoir un peu plus sur le futur visage de l’ancienne école de gendarmerie en cours de reconversion.

Après l’installation du chapiteau de l’école de cirque de Châtellerault au sud du site en face du futur commissariat de Châtellerault (travaux en 2019 pour une ouverture en 2020) dans un bâtiment existant à rénover , on a appris que deux autres projets sont à l’étude pour occuper la partie nord de l’ex-caserne de Laâge. Il est question d’un programme immobilier.

Un parc urbain en face de la résidence

C’est du moins ce qu’a laissé entendre un représentant de l’EPF , Nicolas Proust, qui a dévoilé les contours de ces projets lors de la visite ministérielle.
Il est question d’un projet de résidence sociale pour seniors et de logements neufs. « Les bâtiments de la partie centrale du site seront démolis et à la place on réfléchit à la construction de logements neufs avec des parkings. Au niveau de l’entrée principale du site, on étudie le projet d’une résidence sociale pour seniors, en face de laquelle pourrait être aménagé un parc urbain. »
Les résidences sociales pour seniors sont des bâtiments d’un nouveau genre qui voient le jour un peu partout en France.
Le concept: recréer du lien social en mélangeant les générations. Si ce programme inédit de logements réservés aux seniors est retenu, on ne sait pas, en revanche, pour l’instant si tous ces logements sociaux seraient locatifs et combien il y en aura.
Fermée et inoccupée depuis 2009, l’ancienne école de gendarmerie est en passe de retrouver une nouvelle vie. Après les gendarmes, place aux circassiens, aux policiers et aux seniors.

(1) Une enveloppe de 2 millions d’euros a été débloquée par l’État pour les travaux.
(2) L’Établissement public foncier est le partenaire immobilier des collectivités. Il a pour mission de réfléchir à l’avenir du site qui s’étend sur 3,8 ha: études, liste des bâtiments à détruire, cessions… Il dispose d’un budget de 3 M € (dont l’achat du site pour 1,18 M €).

Source : Centre Presse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>