Un gilet jaune relaxé et libéré après 4 mois de prison ferme à cause de « mensonges » de la BAC

La justice reprend la barre, la police avoue ses « mensonges »

 

Il n’y a pas longtemps, on m’a demandé dans un commentaire un exemple de gilets jaunes qui auraient été condamné arbitrairement. J’ai fait une réponse laconique en me demandant intérieurement si on vivait sur la même planète…

Dans cet exemple, la LDH (la Ligue des Droits de l’Homme) a apporté son témoignage et soutien au gilet jaune Sullivan arrêté arbitrairement à Montpellier lors d’une manifestation, pour violence sur les FDO. Si ce témoignage n’a pas été retenu par le juge lors de la comparution immédiate, comparution immédiate qui est une véritable fumisterie de justice (arbitraire), tout a changé en appel où le juge a (enfin) écouté les témoins. Les policiers de la BAC, sont revenus sur leur première déposition et ont ainsi avoué avoir menti.

Témoignage devant la prison de Villeneuve Lès Maguelones

Dans cette vidéo, on peut plus généralement découvrir le travail de la LDH qui se porte comme observateur lors des manifestations afin de soutenir les manifestants qui auraient été arrêtés injustement, ou sur des mensonges des FDO. Il est également expliqué la possibilité à tout un chacun de rejoindre la LDH pour devenir observateur au nom de cette association.

Ce qu’il faut retenir de cette histoire, c’est qu’il faut aller jusqu’en en appel pour avoir enfin droit à un jugement équitable où les témoignages de tous sont entendus.

Source : Agoravox

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>