Un dispositif de surveillance est mis en place tout l’été par la gendarmerie et la police

Avant de partir en vacances, quelques précautions sont à prendre pour éviter les désagréments d’une visite surprise. Sur demande, les services de police et de gendarmerie peuvent effectuer des rondes de surveillances quotidiennes.? - Photo d’illustration Bruno Barlier

Avant de partir en vacances, quelques précautions sont à prendre pour éviter les désagréments d’une visite surprise. Sur demande, les services de police et de gendarmerie peuvent effectuer des rondes de surveillances quotidiennes.? – Photo d’illustration Bruno Barlier

Police et gendarmerie reconduisent l’opération tranquillité vacances, qui consiste à surveiller les domiciles au cours de patrouilles quotidiennes. Pour en bénéficier, il faut s’inscrire.

Des volets baissés ou fermés, du courrier qui déborde de la boîte aux lettres, une pelouse pas fraîchement tondue… autant de signes attestant d’une absence prolongée de son domicile, que toute personne mal intentionnée remarque dès le premier coup d »il.

Et au retour des vacances, en découvrant leur maison ou appartement sans dessus-dessous, propriétaires ou locataires accusent difficilement le coup. « Ils ont un sentiment de viol », relève Denis Labbé, préfet de Haute-Loire, qui, hier matin, aux côtés du commissaire divisionnaire Jeannine Buisson, directeur départemental de la sécurité publique de Haute-Loire, et le colonel Patrick Mabrier, commandant le groupement de gendarmerie, a présenté l’opération tranquillité vacances, huitième du nom.

1 Mode opératoire. Un cambriolage reste un cambriolage. Un, c’est déjà trop surtout s’il peut être évité. Loin d’être « un fléau sur le département », comme l’a signalé Jeannine Buisson, ils se chiffrent à une « cinquantaine par mois », en zone gendarmerie, selon le colonel Mabrier avec toutefois une baisse en période estivale, estimée « entre 30 et 40 ». Porte forcée, bris de fenêtre et partie vitrée, passage par un soupirail, balcons, terrasses, locaux secondaires constituent les modes opératoires les plus usités par les cambrioleurs pour s’introduire à l’intérieur d’une résidence.

2 De plus en plus de demandes. Manifestement, l’opération tranquillité vacances suscite de plus en plus d’intérêt parmi la population. L’an dernier, par exemple, sur le secteur d’intervention du commissariat ponot, c’est-à-dire les communes du Puy-en-velay, Aiguilhe, Brives-Charensac, Chadrac, Espaly-Saint-Marcel, Vals-près-le-Puy, « nous avons enregistré plus de cent inscrits, souligne Jeannine Buisson, ce qui représente 290 heures pour nos fonctionnaires ». De son côté, la gendarmerie comptabilise 264 inscriptions, « alors que nous étions à 47 en 2010 », rappelle le colonel Mabrier.

3 Complémentarité des services. Tout un dispositif de surveillance va se mettre en place entre le 29 juin et le 1 er septembre. Denis Labbé a insisté « sur la complémentarité entre les différents services ». Sur la zone police, Mme Buisson a annoncé que le commissariat allait « travailler en étroite collaboration avec la police municipale » dans un objectif de répartition des secteurs.

4 Des précautions prendre. Rien ne vaut quelques précautions avant de partir en vacances. Déjà la protection des accès en verrouillant les portes à l’aide d’un système de fermeture fiable (trois points, rideau de protection, etc.), éviter de laisser les clés dans un endroit connu, ne pas inscrire son nom sur un trousseau…

Pour les biens, ne pas laisser d’importantes sommes d’argent, répertorier les objets de valeur (faire des photos, relever les numéros de série des chéquiers…).

Et en cas de longue absence, informer le commissariat, la brigade de gendarmerie et ses voisins de confiance qui s’avèrent être les meilleurs gardiens car ils peuvent observer et noter toute anomalie comme la fréquentation répétée du quartier par une ou plusieurs personnes, le démarchage à domicile. Laisser une apparence habituelle à son habitation, comme le stationnement d’un véhicule, fait aussi partie des recommandations.

5 Que faire ? Témoin d’un cambriolage ? Surtout ne pas intervenir mais prévenir la police ou la gendarmerie en appelant le 17.

Et pour profiter gratuitement de l’opération tranquillité vacances, il faut signaler son départ au moins 48 heures avant. Pour la zone police, auprès du commissariat du Puy-en-Velay, 1, rue de la Passerelle, et pour la gendarmerie, auprès de la brigade la plus proche de son domicile.

Jean-Luc Chabaud

Source : La Montagne.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>