Travaux retardés pour l’ancienne gendarmerie

Ces bâtiments ont abrité la gendarmerie puis la communauté de communes. Le conseil départemental veut les remettre à neuf pour loger ses services montmorillonnais. - Ces bâtiments ont abrité la gendarmerie puis la communauté de communes. Le conseil départemental veut les remettre à neuf pour loger ses services montmorillonnais.

Ces bâtiments ont abrité la gendarmerie puis la communauté de communes. Le conseil départemental veut les remettre à neuf pour loger ses services montmorillonnais.

Les bâtiments donnant place de la Victoire doivent accueillir des services du conseil départemental. Le premier permis de construire a été refusé.

Le conseil départemental devra patienter encore avant de rassembler ses services montmorillonnais place de la Victoire, dans «  l’ancienne gendarmerie  » qui abritait la communauté de communes jusqu’en 2014.

Ces locaux réclament de lourds travaux pour y aménager des bureaux aux normes actuelles et le premier permis de construire a été refusé par l’Architecte des bâtiments de France (ABF), indique Guillaume de Russé, président délégué du conseil départemental. « Le problème concerne l’étage : nous voulions faire une façade entre les bâtiments qui donnent sur l’avenue Jean-Moulin. L’ABF nous demande de modifier nos plans, le service immobilier du conseil départemental a travaillé en ce sens et le deuxième permis est déposé. Mais nous aurons un délai supplémentaire d’au moins cinq mois. »
Ce contretemps reporte d’autant le début des travaux et la livraison des nouveaux bureaux : « Nous espérons maintenant une ouverture fin 2019, poursuit l’élu. Le budget de l’opération est de 2 millions d’euros, dont 1,8 M€ pour la restructuration des bâtiments. »
Le conseil départemental souhaite réunir tous ses services Montmorillonnais autour de la Maison de la solidarité, qui se trouve déjà place de la Victoire. Les bureaux du service des routes, actuellement logés à l’éco-espace (zone Jean-Ranger) devraient ainsi déménager, comme la permanence des élus qui se trouve près de la mairie. « Nous devrions regrouper entre 50 et 60 agents au total, dont les assistantes sociales du secteur qui travaillent sur le terrain et qui auront leurs bureaux à cet endroit. Notre but est d’avoir une meilleure efficacité pour les services et aussi d’apporter de l’activité et de l’animation sur cette place qui en a bien besoin. »

Sébastien Kerouanton

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>