Suicide dans la police : Lettre de Monsieur Morvan, Préfet, Directeur Général de la Police Nationale.

cropped-bandeau-Asso-APG-1024x91-Resized.jpgFranck Baudry, président de l’Association Alerte Police en Souffrance (APS)  publie un communiqué ainsi que la réponse qu’il reçoit de Monsieur Morvan, Préfet, Directeur Général de la Police Nationale.

Nous partageons avec vous ce communiqué et la lettre du DGPN en rappelant que depuis le début de cette année à ce jour nous avons malheureusement recensé le suicide de 54 Policiers, 8 Policiers municipaux et 13 gendarmes.

Cette lettre est tout simplement une fin de non recevoir…

LOGO APS Resized

 

 

Bonsoir à vous,

je reviens pour vous soumettre, afin que vous puissiez l’apprécier pleinement… la réponse faite le 16 Octobre 2019, suite à la demande d’audience que je lui avais adressée, par Monsieur Morvan, Préfet, Directeur Général de la Police Nationale.

Ce dernier ne donne visiblement pas suite à la requête que j’avais formulé au nom de l’Association.

Il énumère en semblant s’en enorgueillir, les mesurettes mises en place suite à la vague de suicides dans nos rangs depuis le début de cette année, nulle part il ne semble vouloir s’attaquer au cause de ces passages à l’acte et, in fine, il me remercie mais à travers moi tous nos membres, de « l’intérêt » que je porte au « bien être » des policiers, si je traduis : laissez faire les pros que nous sommes, circulez, il n’y a rien à voir!!!

 

Il est bien entendu que nous ne saurions nous satisfaire de ce courrier qui semble écarter tous les fonctionnaires de police directement concernés de tout droit d’exprimer pleinement leur mal être, leur ressenti, ce qu’il attendent réellement.

 

Il est bien clair que nous ne pouvons nous contenter de ces propos laconiques qui témoignent de ce que je qualifierai irrespect.

Dès lors, dès demain, je ferai téléphoniquement le siège de son Cabinet afin que nous puissions être reçus pour nous faire entendre.

 

Cependant, comme il ne peut maintenant ignorer notre existence mais qu’il semble oublier que dans le terme « souffrance » il n’y a pas que le suicide, il serait opportun que dès lors que qu’un mal être apparaît ou persiste, vous rendiez systématiquement destinataire votre chef de service d’un rapport exposant ce que vous êtes amenés à subir en mentionnant : « copie à Alerte Police en Souffrance » au bas de votre écrit et en nous rendant destinataire sur les deux boîtes alertepoliceensouffrance@gmail.com et frankbaudry.aps@gmail.com.

 

Si l’un des intermédiaires de la chaîne hiérarchique vous interpelle, vous pourrez aisément lui produire cette réponse signée de Monsieur Morvan.

 

Je m’engage à appeler systématiquement le destinataire de votre rapport, si vous le souhaitez et après que vous m’ayez communiqué ses coordonnées, afin de lui signaler que nous suivons de près vos doléances. Nul doute qu’il fera très certainement remonter de son côté et l’exposé des faits que vous dénoncez et mon intervention.

 

Parallèlement, je vais faire connaitre auprès de tous les journalistes « dignes de confiance » que nous avons pu rencontrer cette fin de non recevoir.

 

Pour que nous puissions rester crédible, je sais pouvoir compter sur vous bien entendu pour des faits relevant d’un mal être réel et non de contingences matérielles

 

 

74607617_2451364571637507_3293793273792954368_n72956521_2451364778304153_6768646168168628224_n

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>