Revente des cadeaux de Noël : «attention aux arnaques» disent les gendarmes

Au lendemain de Noël, la gendarmerie nationale a mis en garde les internautes qui souhaitent revendre leurs cadeaux contre les arnaques sur internet.

Revendre ses cadeaux de Noël sur internet n’est pas sans risque. Arnaque, piratage… Nombreuses sont les fraudes qui touchent les personnes trop peu vigilantes. C’est pour lutter contre cette cybercriminalité que la gendarmerie nationale a publié sur son compte Twitter, le 26 décembre, cinq conseils de prudence. En effet, en cette période festive les arnaques sont encore plus nombreuses. Noël est passé avec ses nombreux cadeaux. Et, malgré les nombreux remerciements aux sourires forcés, beaucoup se retrouvent avec des présents qui ne plaisent pas. Cependant tout le monde n’a pas le ticket de caisse pour pouvoir l’échanger.

Agir avec prudence

Reste alors, la solution de la revente des cadeaux. En effet, ces dernières années un grand nombre de site propose de se muer en magasin en ligne où les particuliers peuvent directement revendre leurs biens en communicant avec des acheteurs potentiels sans intermédiaire. Une revente de particulier à particulier qui présente un risque.

En effet, selon la gendarmerie ce système est propice aux arnaques en tout genre. De manière classique, la gendarmerie conseille de diffuser le moins d’informations personnelles possibles, et notamment éviter d’indiquer son adresse postale, créer une adresse mail dédiée exclusivement aux transactions ou encore utiliser un moyen de paiement sécurisé.

Permalien de l'image intégrée

Autant de conseils liés à la cybersécurité qui sont donnés de manière préventive. «C’est une période où l’on recense, logiquement, une hausse des reventes de cadeaux sur internet. De notre côté, on a lancé cette opération, pour la première fois, afin de permettre aux internautes de se prémunir contre les arnaques», indique la gendarmerie. En cas de moindre doute, sur l’acheteur potentiel, le tweet conseille simplement de mettre fin à la transaction.

Source : Le Figaro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>