Police et gendarmerie : même combat à Sassenage

Police et gendarmerie : même combat à Sassenage

Caroline Thermoz-Liaudy – Par la signature de la convention, le partenariat existant entre police municipale et la gendarmerie devient officiel

Le 22 février dernier avait lieu en mairie de Sassenage la signature du document symbolisant officiellement le partenariat effectif entre la police municipale et la gendarmerie nationale. L’occasion pour le maire et le préfet de parler aussi armement et caméras sur la voie publique.

Leur partenariat existe finalement depuis longtemps dans la vie de tous les jours, mais avec cette signature, on met sur le papier la coopération effective des forces de sécurité de la Ville et de l’Etat.

La convention de coordination entre la gendarmerie nationale et la police municipale, valable 3 ans, a été signée par Jean-Paul Bonnetain, préfet de l’Isère et par Christian Coigné, maire de Sassenage en présence du lieutenant-colonel Castelli, qui représentait le groupement de gendarmerie départementale. Cette convention prévoit une coopération opérationnelle renforcée afin d’optimiser la complémentarité des forces en présence. Elle concerne notamment les domaines du partage des informations sur les moyens disponibles en temps réel, de la vidéo-protection, de la sécurité routière, de la communication opérationnelle, de la formation au profit de la police municipale… « La délinquance n’a pas de frontière. Elle ne s’arrête pas aux limites d’une commune, donc il faut collaborer. Ça vaut aussi pour la police municipale », expliquait le préfet en évoquant les différences entre zones police nationale et gendarmerie. Tous ont rappelé que les rôles de chacun ne sont pas pour autant confondus, et que la fonction distincte des services reste claire.

Un partenariat pour plus d’efficacité et de sécurité, qui a aussi permis aux protagonistes d’évoquer la question des caméras de surveillance. « Nous parlons de vidéo-prévention sur ma commun», explique Christian Coigné. Nous avons 22 caméras et allons remplacer d’ici peu les caméras pivotantes par des caméras fixes, afin de gagner en efficacité. Nous dressons un bilan positif avec moins de feux de véhicules sur les parkings par exemple. Mais nous n’avons plus d’aides de l’Etat », précise-t-il devant le préfet qui, semble-t-il a bien compris l’appel. « Je veux bien que l’on regarde à nouveau », rebondissait-il.

En ce qui concerne l’armement des policiers municipaux, le débat est ouvert sur la commune. Si les agents en ont fait la demande, le maire n’y est pas favorable. Les policiers municipaux de Sassenage, s’ils ne disposent pas d’armes létales, sont équipés de flashball, de bombes lacrymogènes, de bâtons, et de gilets pare-balles.

Source : L’essor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>