PMA, GPA, la marchandisation des corps…

PMA-GPA-300x150

Nous avons changé de Société et voici la nouvelle Société qui nous est proposée…

La généralisation annoncée de la PMA (Procréation Médicalement Assistée), suivi inéluctablement par celle de GPA (Grossesse Pour Autrui), va consacrer le droit à l’enfant au détriment des droits de l‘enfant et ouvrir la voie à la marchandisation des corps ; mais tout cela une majorité de Français de tous les Partis politiques semblent s’en laver les mains, comme Ponce-Pilate (à part le Parti chrétien démocrate).

L’extension de la PMA à toutes les femmes va se heurter à des manques de donneurs, et donc des coûts qui seront de plus en plus élevés. On va même pouvoir acheter de la semence humaine sur internet, avec sélection de critères ; le colis sera acheminé par la Poste et il ne restera plus qu’à trouver le médecin pour réaliser l’implantation ! Tout cela est dément, même si c’est conforme à un scénario qu’aurait pu imaginer Aldous Huxley avec son « Meilleur des Mondes ». Quant à la GPA, avec la reconnaissance du droit à la filiation plénière qui ne manquera pas d’être réclamée à cœur et à cris, il est inconcevable que l’on puisse déroger à la garantie d’offrir à tout individu le droit de connaître ses origines maternelles ou paternelles, ce qui ne sera pas le cas, car tromper un enfant sur sa filiation peut le rendre fou.

Comment nos responsables peuvent-ils admettre de générer délibérément des sentiments d’injustice et de discrimination par l’établissement de lois introduisant une rupture définitive tenant à l’effacement de la vie ? Sont-ils devenus aussi inhumains ? L’ultra libéralisme cherche à privatiser le vivant, notamment les semences, et les multinationales semblent progresser inéluctablement vers la réalisation de cet objectif, qui va leur rapporter gros, grâce à leurs gros bataillons de « lobbyistes ». Ainsi un certain nombre de médias ont-ils fait état de ces transactions financières mettant le corps de l’humain au centre de l’échange.

Un trafic d’ovules ou d’ovocytes est en train de se créer, au cœur même de l’Europe, mettant en relation des femmes pauvres, en détresse, avec une clientèle fortunée ; les mauvais politiciens ne cessent de nous rebattre les oreilles avec leurs concepts de discriminations phobiques et d’inégalités sociales mais hypocritement et par idéologie ils ne disent mot de cette évolution qui pourtant en représente une illustration flagrante. Ce marché d’ovocytes n’est pas le seul phénomène de marchandisation du corps humain, le trafic d’organes est en train de prendre une ampleur extrêmement inquiétante ; une jeune fille peut même trouver acquéreur de son hymen en parfait état !

Aujourd’hui où tout se vend et tout s’achète le corps humain lui-même va devenir un banal réservoir de pièces de rechange…

 

Patrick VERRO – VPF Ile de France

Source : Volontaires Pour la France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>