Nous voilà rassurés : 106 policiers suspectés de radicalisation ! Mais ne vous inquiétez pas : Castaner dit que ce chiffre est dérisoire

Nous avons un ministre de l’Intérieur qui aime les nuances. Avec lui, nous pouvons dormir tranquille.
000_1OH2KC

Christophe Castaner vient d’annoncer qu’il y avait actuellement 106 policiers suspectés de radicalisation. Mais comme les islamophobes sont nombreux, et pour empêcher toute panique, il a aussitôt précisé que les policiers étaient au nombre de 150.000 et que seulement 106 d’entre eux étaient suspects.

A la bonne heure ! Mais si on rapportait ce chiffre (106) aux policiers de confession musulmane ? Il serait beaucoup moins dérisoire car ils ne sont quand même pas 150.000. Dans le même souci d’apaisement, Castaner a ajouté que « suspecté de radicalisation » ne voulait pas dire « radicalisé ». Ils bénéficient en effet de la présomption d’innocence, la même qui a joué en faveur d’un des leurs, qui a tué quatre policiers à la préfecture de police.

La suite est encore plus vaselinesque. Dans une belle envolée lyrique, Castaner a tenu à exonérer l’islam de toute responsabilité s’agissant des policiers suspectés. « Mais attention : ce n’est pas parce qu’on est musulman qu’on est radicalisé, ce n’est pas parce qu’on est juif qu’on est radicalisé, ce n’est pas parce qu’on serait athée et fan d’un club de football qu’on serait radicalisé ».

Tous pareils, tous ensembles… Tous innocents ou tous coupables… Les propos de Castaner amènent à formuler de graves questions philosophiques. Le postulat « ce n’est pas parce qu’on est musulman qu’on est radicalisé » permet de poser la question suivante : c’est peut-être parce qu’on est radicalisé qu’on devient musulman.

Quelques réflexions encore à propos des autres catégories de la population citées par Castaner. Il y a certainement quelques juifs radicalisés (mais attention, selon la jurisprudence du ministre de l’Intérieur, ce n’est pas parce qu’ils sont juifs !). Et que fait le juif radicalisé ? Il se plante à la sortie d’une mosquée et égorge de pieux musulmans.

Mais le cas le plus intéressant, c’est celui de l’athée fan de foot et radicalisé (répétons encore que s’il est, ce n’est pas parce qu’il est athée et fan de foot !). A lui tout seul, il mériterait de longs développements. Mais par paresse, nous allons faire court. L’athée et fan de foot radicalisé tire à la kalach’ sur les fans du club adverse. Il agit avec discernement et précision en ne tuant que ceux qui sont des catholiques pratiquants.

Nous ne savons pas si Castaner est un bon ministre de l’Intérieur, mais comme comique, il est excellent. Castaner et les policiers nous protègent. Qui nous protégera de Castaner et des policiers ?

Source : Atlantico

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>