L’IGNORANCE ET L’OUBLI

De plus en plus souvent, des camarades retraités de la Gendarmerie Nationale ou de la Police, me font part de la perte de contact qu’ils subissent de la part de nos actifs, qui aujourd’hui, nous ont remplacé sur le terrain.

Ces derniers, au cours de leur service, semblent avoir perdu ce qui faisait notre force et nous caractérisait, le contact avec les anciens.

Se faisant nos jeunes actifs semblent oublier qu’un jour, je le leur souhaite, eux aussi feront parti des retraités et que ce jour là, à leur tour, ils seront peut-être « victimes de l’oubli… »

proverbe-citation-oubli

 

Je ne sais comment exprimer mon amertume (voir plus) par rapport au comportement de nos jeunes camarades.

En effet, pour en avoir été récemment une « victime », les contrôles injustifiés, sans aucune correction, semblent être maintenant la règle.

Bien des connaissances m’ont expliqué avoir eu des expériences similaires et un tant soit peu traumatisantes.

La mienne, je vous la narre ici, datant de la semaine dernière:

Je vais faire quelques courses à la supérette, non loin de mon domicile.

Alors que je ressors du magasin deux ADS, du commissariat de police local, viennent à ma rencontre sans aucune civilité ni politesse. Ils me demandent pourquoi je stationne sur une place réservée aux handicapés.

Mon handicap physique est largement visuel puisque j’ai perdu l’usage de mon bras gauche.  De plus le macaron délivré par la MDPH est apposé sur le tableau bord de ma voiture.

Ignorant ces deux facettes, ils décident de vouloir m’interpeller. Évidemment, non consentant, je commence une sorte de « rébellion » et leur demande l’intervention d’un responsable de leur service.

Sur ces entrefaites intervient un policier (un policier d’active, je ne sais si l’on peut le dire ainsi) qui jugeant de la situation, renvoie ces deux jeunes collègues. Il me présente des excuses pour leur intervention déplacée et inappropriée.

Il semble aujourd’hui que nos jeunes militaires ou jeunes policiers n’ont plus en école, dans leur formation, le module d’instruction « compréhension et humanisme ».

De plus en plus d’exemples de tels comportements,  me sont aujourd’hui évoqués.

Je pense qu’il y a questionnement, non ?

Je livre ici cet humble témoignage. Mais je crois qu’ici transparait une image de notre arme qui est loin de celle que nous avons connue et que l’on nous a enseigné.

A vos réflexions…….

Bernard BERTHELOT

Secrétaire de l’APG

276372

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>