Les vendeurs de calendriers étaient des vrais filous

La gendarmerie a pu identifier les voleurs par ruse en présentant des photos aux plaignants. - La gendarmerie a pu identifier les voleurs par ruse en présentant des photos aux plaignants. - (Photo NR d'illustration)

La gendarmerie a pu identifier les voleurs par ruse en présentant des photos aux plaignants. – (Photo NR d’illustration)

Au cours de l’automne 2016, la gendarmerie départementale a enregistré plusieurs plaintes de personnes âgées qui venaient d’être abusées par deux lascars. Le scénario était toujours le même : les deux jeunes gens frappaient à la porte des retraités pour leur vendre soit des roses artificielles soit des calendriers. Il s’agissait en réalité d’une ruse puisque pendant qu’un des lascars retenait l’attention de la victime, son complice en profitait pour fouiller la maison et s’emparer de numéraires et de bijoux. Une personne âgée s’est ainsi fait dérober 650 euros en espèces, une autre 500 euros. Le signalement des suspects (un adolescent roux et un jeune homme brun boiteux) a été transmis au fichier national des personnes recherchées (FPR). Quelques semaines plus tard, les deux suspects ont fait l’objet d’un simple contrôle à Luynes (Indre-et-Loire) mais se sachant repérés, ils ont quitté le secteur juste avant l’arrivée des enquêteurs. Leur chance a fini par tourner. Le 19 avril dernier, ils ont été interpellés à Allonnes, près du Mans (Sarthe), après deux tentatives de vol par ruse. Dans le cadre de la garde à vue, les gendarmes de La Chapelle-Saint-Aubin ont constaté que leur signalement figurait sur le FPR. Ils ont tout de suite prévenu leurs collègues du Loir-et-Cher. Des enquêteurs de la cellule d’appui judiciaire de Blois se sont rendus dans la Sarthe pour entendre les deux suspects. Il s’agit de deux frères, l’un mineur âgé de 15 ans, le second de 21 ans. Tous deux ont nié avec aplomb alors que trois plaignants les ont reconnus formellement sur photographies. Les deux jeunes gens, qui appartiennent à la communauté des gens du voyage, sont particulièrement mobiles puisqu’ils se sont déjà signalés pour des méfaits similaires auprès des juridictions de Béthune (Pas-de-Calais), d’Angers (Maine-et-Loire) et désormais du Mans. En ce qui concerne les vols commis dans notre département, l’aîné des frères a rendez-vous devant le tribunal correctionnel de Blois le 7 février 2018, son cadet devra se présenter devant le juge des enfants le 9 novembre 2017.

Lionel Oger

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>