Les pistes du général Cavallier pour réformer la Gendarmerie mobile

Cavallier-pistes-ordre-gendarmerie-mobile

Un escadron de gendarmerie mobile au printemps 2019 à Paris. Photo d’illustration (Crédit photo: GT/ L’Essor).

Regroupement des escadrons, effort accru sur la formation et création d’un nouveau commandement. Alors que la Gendarmerie est en train de faire évoluer sa force de maintien de l’ordre, le général (2S) Bertrand Cavallier a confié à L’Essor ses pistes pour réformer la Gendarmerie mobile.

Bertrand Cavallier (Crédit photo: GT/ L'Essor).
Bertrand Cavallier (Crédit photo: GT/ L’Essor).

Un chantier essentiel pour l’Arme après les manifestations hebdomadaires des Gilets jaunes. “Cette crise a mis en avant l’impératif pour l’Etat de renforcer ses capacités de maintien de l’ordre et ainsi de pouvoir faire face à de nouvelles menaces“, analyse ce spécialiste, ancien commandant du Centre national d’entraînement des forces de gendarmerie (CNEFG) de Saint-Astier (Dordogne).

Lire aussi sur L’Essor: Comment les escadrons de gendarmes mobiles s’adaptent à la surchauffe de la crise des Gilets jaunes

Revoir l’organisation territoriale

Le général Bertrand Cavallier milite tout d’abord pour un regroupement des escadrons de gendarmerie mobile. Créée en 1921, la gendarmerie mobile est dispersée à travers cent garnisons implantées dans 79 départements. Une implantation qui, relevait l’an passé une note de l’Ifrap, “résulte en grande partie de la mise en œuvre de la défense opérationnelle du territoire créée à l’époque de….

Lire la suite : L’Essor.org

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>