Les cours de récréation “non-genrées” de plus en plus répandues dans les écoles

SIPA_00970916_000006Image d’illustration © SICCOLI PATRICK/SIPA

Plusieurs écoles françaises entreprennent de réorganiser les cours de récréation, “trop réservée aux pratiques des garçons”.

Grenoble, Rennes, Bordeaux, Trappes… En vue de la rentrée de septembre, plusieurs écoles entreprennent de réorganiser les cours de récréation de leur établissement, pour qu’elle soient « non genrées », rapporte BFMTV. Pour ce faire, le maire écologiste de Grenoble (Isère) Éric Piolle avance un leitmotiv : « Débitumiser, dégenrer, végétaliser, potagiser ». Le but pour l’édile, changer un espace « trop réservé aux pratiques des garçon », selon lui, en une zone qui ferait également la part belle aux filles.

Des espaces « végétalisés »

Ainsi, la mairie de Grenoble estime que les jeux bruyants et sportifs monopolisent le centre de la cour, généralement occupé par les garçons, tandis que les filles, se sentant rejetées, mettent en place des stratégies d’évitement. Pour y remédier, elle a lancé le projet « Libre Cour », à l’issue « de concertations avec les enfants ». Dans cet espace de 5 000 m², la municipalité prévoit de désimperméabiliser 30% de la surface, rapporte BFMTV. Près de 2 000 m² seront « végétalisés » avec des pelouses, des arbres, des potagers et des arbustes. « L’idée est d’éviter d’avoir un grand espace, comme un terrain de foot par exemple, qui occupe toute la place et exclut les filles, les handicapés et les enfants peu sportifs », insiste Lucille Lheureux, chargée des espaces publics et de la nature de la ville, auprès du site internet de la chaîne d’info.

« Déconstruire les stéréotypes du genre dès le plus jeune âge »

Des initiatives similaires fleurissent un peu partout sur le territoire français. A Trappes (Yvelines), les cours d’école se transforment depuis 2018 en des espaces plus mixtes et plus verts, qui « apaisent et détendent », selon l’ex-maire-adjoint à l’urbanisme, à l’environnement et à la qualité de vie Thomas Urdy. Avec le but affiché de « déconstruire les stéréotypes du genre […] dès le plus jeune âge », comme il l’explique à BFMTV. Même schéma à Rennes, où les arbres, les potagers et les espaces de jeu sont même traversés par… une piste cyclable. A Bordeaux, une designer sociale a élaboré un jeu pour apprendre aux enfants « à se réapproprier le territoire ». En classe, les élèves utilisent des cartes avec des symboles pour créer un parcours parsemé de jeux, avant de les mettre en pratique dans la cour de récréation. « En créant des espaces ensemble, ils sont ensuite plus enclins à les partager », se félicite la créatrice de jeu nommé Pazapa.
Source : Valeurs Actuelles

L’email a bien été copié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>