Le Theil Jean-Pierre Fauvellière et sa passion pour la gendarmerie

Véritable passionné du monde de la gendarmerie, Jean-Pierre Fauvellière a réalisé un historique de la brigade au Theil-sur-Huisne de 1799 jusqu’à aujourd’hui.

Jean-Pierre Fauvellière a réalisé un historique de la brigade au Theil-sur-Huisne de 1799 jusqu'à aujourd'hui. -
Jean-Pierre Fauvellière a réalisé un historique de la brigade au Theil-sur-Huisne de 1799 jusqu’à aujourd’hui. –

Le Theil-sur-Huisne. À la base : une passion qui le dévore. De l’inventivité. Un travail de recherches d’une année entière. Et un amour pour sa commune natale.

Une centaine de miniatures

Jean-Pierre Fauvellière est un ”mordu” de tout ce qui tourne autour de la gendarmerie. La passion ”bleue” en quelque sorte. Ce Theillois de 51 ans, né au Theil, vient de réaliser l’historique de la brigade de gendarmerie au Theil-sur-Huisne. Une histoire qui remonte à 1799 comme il l’explique dans son résumé (voir encart) jusqu’à nos jours. Membre de l’association Minia Gend, une association de passionnés des miniatures liées à la gendarmerie, il possède d’ailleurs une centaine de pièces. « Hélicoptères, camions, voitures, voiturettes…Cela fait vingt ans que je suis dans l’association ». Il l’avoue même, « je voulais être motard à la brigade de gendarmerie ». Un amour pour le métier qui date de très longtemps donc. « Quand j’étais jeune, je regardais une série policière qui s’appelait Chips (NDLR : sortie entre 1977 et 1983) ». Pour parfaire sa connaissance, Jean-Pierre Fauvellière a également investi dans des ouvrages sur l’univers des forces de l’ordre. « J’ai aussi des porte-clés ».

Archives départementales

Afin de « réaliser un travail propre et sans erreur, j’ai fait appel aux Mémoires Theilloises ». Une association importante dans la cité. « Je me suis aussi déplacé jusqu’à Alençon pour rechercher dans les Archives départementales ». Rien n’a été laissé au hasard…Pas même le liseret de son tableau historique de couleur bleue, qui rappelle bien sûr celle des uniformes. Celui qui travaille depuis 31 ans pour la commune du Theil-sur-Huisne estime qu’il est « toujours plaisant de revoir des images anciennes de ce qu’était le village ». Un intérêt particulier pour sa région. Et qui trouve écho chez les gendarmes. « J’ai fait part à l’adjudant de mon travail de recherches ». Avec une possibilité de l’accrocher dans la brigade, celle qui a maintes et maintes fois déménagé, pour se situer aujourd’hui Avenue des Loges. Forcément que Jean-Pierre Fauvellière en serait touché…

Source : Le Perche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>