Le Pr Jean-François Toussaint démonte la propagande sur le Covid-19

1596697468Il n’y a pas de deuxième vague, selon le professeur Jean-François Toussaint, professeur de physiologie à Université de Paris et directeur de l’Institut de recherche biomédicale et d’épidémiologie du sport.

Capture d’écran 2020-08-12 à 00.13.58

Malgré ces faits, bruts, vérifiables, indéniables, le Premier ministre Jean Castex nous menace d’un second confinement, sous l’influence de l’officine mondialiste, la très mal nommée OMS, « qui a averti qu’il n’y aurait peut-être jamais de « panacée » contre la pandémie, en dépit de la course aux vaccins en cours, lors d’une conférence de presse en ligne », selon Le Républicain lorrain.

«  »Nous ne devons pas baisser la garde. La lutte contre ce virus dépend de l’État, des collectivités, mais il faut aussi que chaque personne reste vigilante ». « L’objectif du gouvernement est d’éviter un reconfinement généralisé », a-t-il assuré, ajoutant : « Le virus n’est pas en vacances, et nous non plus (…) Il faut nous protéger contre ce virus, surtout sans faire arrêter la vie économique et la vie sociale » ».

On l’aura compris, les Français, s’ils ne se tiennent pas tranquilles, seront envoyés une deuxième fois dans leur propre prison. D’où l’importance de faire croire au concept totalement bidon de deuxième vague. En ce mois d’août 2020, les forces néolibérales mondialistes ne reculent devant rien pour tenir les peuples et pour les maintenir sous une épée de Damoclès créée de A à Z. Il s’agit, avec les moyens du bord, c’est-à-dire les délires de l’OMS et les reprises alarmantes de la presse mainstream, de tenir jusqu’à novembre, quand la grippe saisonnière reviendra. Alors, on pourra vacciner en masse, et menacer de toutes les désocialisations et de toutes les punitions ceux qui refuseront ce vaccin scélérat, et qui seront présentés comme des cerveaux malades, des paranoïaques ou des complotistes. Le combat contre le masque, le reconfinement et le mensonge ne fait que commencer.

Paradoxalement, malgré le recul de toutes les libertés devant une peur oligarchique préfabriquée, il est de plus en plus facile de lire dans le projet diabolique des ingénieurs sociaux, tant leurs ficelles sont devenues énormes. C’est le lot d’une propagande qui n’a plus que la terreur pour imposer ses vues et qui empile mensonge sur mensonge, sans s’émouvoir un instant des contradictions tragi-comiques que cela génère.

Voici maintenant, publiée par France-Soir et reprise par le blog de Jean-Louis Duret le 2 juillet 2020, la liste des scientifiques et médecins qui ont touché de l’argent du groupe pharmaceutique Gilead.

N°1. La Palme d’Or revient au Pr François Raffi de Nantes. 541.729 €, dont 52.812 € de Gilead. Est-ce un hasard si on nous apprend que le coup de téléphone anonyme pour menacer Didier Raoult, s’il persistait avec l’hydroxychloroquine, est parti du téléphone portable du service d’infectiologie du CHU de Nantes, dont François Raffi est chef de service ? Sûrement une pure coïncidence.

N°2. Le Pr Jacques Reynes de Montpellier. 291.741 €, dont 48.006 € de Gilead et 64.493 € d’Abbvie. Or Jacques Reynes a été sollicité par Olivier Véran pour piloter l’essai clinique du protocole Raoult à Montpellier alors qu’il est en même temps le coordinateur national de deux études sur le remdesivir pour le compte de Gilead. Il n’avait sûrement pas eu le temps d’envoyer au Ministre sa Déclaration publique d’intérêts (DPI).

N°3. La Pr Karine Lacombe de Paris – Saint Antoine. 212.209 €, dont 28.412 € de Gilead. Elle est sur la dernière marche du podium, mais l’essentiel est d’y être. Il n’y a pas que le podium avec les Ministres à Matignon.

N°4. Le Pr Jean Michel Molina de Paris – Saint Louis. 184.034 €, dont 26.950 € de Gilead et 22.864 € d’Abbvie. Or Jean-Michel Molina est co-auteur d’un article publié dans Médecine et Maladies Infectieuses sur quelques cas, pour dire que l’hydroxychloroquine ne marche pas. Médecine et Maladies Infectieuses est le journal officiel de la SPILF (Société de Pathologie infectieuse de Langue Française).

N°5. Le Pr Gilbert Deray de Paris. 160.649€. Une belle somme pour un néphrologue qui très présent sur les plateaux télés. Attention le remdesivir peut être très toxique pour les reins.

N°6. Le Pr Jean-Paul Stahl de Grenoble. 100.358 €, dont 4.552 € d’Abbvie. A noter que cette somme n’a pas été déclarée sur sa DPI. Or Jean-Paul Stahl est rédacteur en chef du journal Médecine et Maladies Infectieuses. C’est lui qui a comparé le Plaquénil au papier toilette.

N°7. Le Pr Christian Chidiac de Lyon. 90.741 €, dont 16.563 € de Gilead. Or Christian Chidiac est président de la Commission Maladies transmissibles du Haut Conseil de la Santé Publique qui a rendu le fameux Avis interdisant l’hydroxychloroquine, sauf aux mourants et demandant d’inclure les malades dans les essais officiels (donc Discovery). Son adjointe, la Pr Florence Ader, citée ci-dessous, est l’investigatrice principale de Discovery. Pure coïncidence.

N°8. Le Pr Bruno Hoen de l’Institut Pasteur. 82.610 €, dont 52.012 € de Gilead. A noter que sur sa DPI, il a noté n’avoir reçu que 1000 € de Gilead ! Or Bruno Hoen a attaqué l’équipe de Marseille dans un courriel du 18 mars 2020, partagé avec tous les infectiologues.

N°9. Le Pr Pierre Tattevin de Rennes. 79.956 €, dont 15.028 € de Gilead. A noter que sur sa DPI, comme son prédécesseur, il a noté n’avoir reçu que 1000 € de Gilead ! Ca doit être le surmenage. Or Pierre Tattevin est président de la SPILF. Cette Société savante a attaqué l’hydroxychloroquine pour encourager les inclusions dans Discovery, ainsi que dans les autres études par tirage au sort avec des groupes de patients non traités (études randomisées).

N°10. Le Pr Vincent Le Moing de Montpellier. 68.435 €, dont 4.776 € de Gilead et 9.642 € d’Abbvie. Or Vincent Le Moing pilote, avec son patron Jacques Reynes cité ci-dessus, l’essai clinique de Montpellier.

N°11. Le Dr Alain Makinson de Montpellier. 63.873 €, dont 15.054 € de Gilead. Or Alain Makinson participe à l’étude de Montpellier avec Jacques Reynes et Vincent Le Moing. Un beau trio. Montpellier est très bien représentée.

N°12. François-Xavier Lescure de Paris – Bichat. 28.929 €, dont 8.621 € de Gilead. Or François-Xavier Lescure est l’adjoint de notre célèbre Yazdan Yazdanpanah qui est dans le Conseil scientifique Covid-19. Il a publiquement critiqué l’équipe de Marseille pour discréditer l’hydroxychloroquine. Il est co-auteur de l’étude très contestable sur le remdésivir de Gilead, publiée dans le New England Journal of Medicine. Or cette étude n’a aucune méthodologie.

N°13. La Pr Florence Ader de Lyon. 11.842 € , dont 3.750 € de Gilead. Or Florence Ader est l’investigatrice principale de Discovery.

Lors de son audition à l’assemblée, le Pr Didier Raoult soulignait :

« J’ai été surpris de voir que le directeur de Gilead, devant le Président de la République et le Ministre, tutoyait celui qui était en charge des essais thérapeutiques en France pour le Covid19 ».

- Source : E&R
Source : ZEjournal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>