Le jeune Allemand Alexander en stage à la gendarmerie d’Étables

Le capitaine Patrick Hamonic, qui accueille Alexander Mörschel, en stage d'un mois à la gendarmerie d'Étables-sur-Mer.

Le capitaine Patrick Hamonic, qui accueille Alexander Mörschel, en stage d’un mois à la gendarmerie d’Étables-sur-Mer. |

Lorsqu’on croise les gendarmes de la brigade d’Étables-sur-Mer, on est surpris par l’insigne Polizei sur l’uniforme d’un jeune gendarme. En fait, Alexander Mörschel, 24 ans, est un élève officier allemand, en 3e année, à Aix-la-Chapelle. Sa préparation au grade d’officier de police se termine par un stage qui peut être fait dans un pays d’Europe. Il a postulé pour la France, sa famille maternelle étant française, de Pordic. Il est parfaitement bilingue.

Il passe donc quatre semaines, à ses propres frais, dans le secteur. Vous le verrez sans doute, le port droit, le sourire courtois, en chemisette bleu brodée Polizei. Sous la responsabilité du capitaine Hamonic, il a déjà visité tous les services gendarmerie de Saint-Bieuc et participé à de nombreuses sorties avec les postes de Binic et d’Étables. « Je viens régulièrement dans cette région, que je connais bien. En revanche, je découvre l’organisation de la gendarmerie française, explique Alexander. On y ressent bien le fait que la gendarmerie est militaire, à cause de la hiérarchie, de l’organisation et de la discipline. Malgré tout, elle reste proche des gens. »

Il poursuit : « En Allemagne, la police, ce n’est pas l’armée. Par rapport au passé, il n’y a plus de police militaire. » Ce passé, auquel Alexander doit sa filiation, lui offre maintenant des possibilités de carrière : « Grâce à mon bilinguisme, j’irai faire des missions dans les pays francophones, où je travaillerai avec des gendarmes français. Je suis venu vers cette carrière à la suite de mon service militaire, après mon bac allemand. Je ne savais pas comment m’orienter, ce travail me plaisait. Mon souhait, en tant qu’officier, est de faire des missions dans les pays en voie de développement, pour la formation des policiers. Ici c’est une très bonne expérience. L’accueil est excellent. »

Avec la gendarmerie, Alexander rencontre toutes les couches de la société et découvre les facettes du métier. « Je suis toutes les patrouilles, je vois les différences et les similitudes. » Mais dans la vie courante, en France, ce qui plaît le plus à ce futur officier, « on peut être à table pendant des heures, c’est très convivial, on regroupe la famille, les amis, et les repas durent longtemps, c’est tellement chaleureux ». De son côté le capitaine Hamonic se dit « subjugué par sa politesse et son savoir vivre ».

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>