Le gendarme tué en Ariège a commandé Bourg-de-Visa


Flash Info 28/11/2016 – Le meurtrier présumé du… par ladepeche

Le Tarn-et-Garonne pleure le major de gendarmerie Christian Rusig, mortellement renversé par un automobiliste sans permis, dans la nuit de samedi à dimanche, en Ariège. Et pour cause : le militaire de 55 ans, père de deux enfants de 23 et 25 ans était un «enfant du pays.» Issue d’une famille verdunoise, il a grandi ainsi sur les bords de la Garonne. Son père, Roger Rusig, ancien vice-président de l’association de pêche locale, ex-administrateur et trésorier de la fédération départementale de pêche vit toujours à Verdun-sur-Garonne. «J’ai eu l’occasion de parler avec lui, il y a deux ou trois ans. On s’était retrouvé sur une étape du Tour de France, en Ariège. Il m’avait expliqué qu’il avait l’intention de s’installer à Verdun-sur-Garonne pour sa retraite et d’y construire sa maison. Quand il revenait, jusqu’à présent, il allait chez son père», indique Jean-Marc Laffargue, président de l’association des pêcheurs de Verdun-sur-Garonne et lui-même gendarme à la retraite.

Après l’hommage qui sera rendu par le ministre de l’Intérieur, mercredi, à Tarascon-sur-Ariège, une cérémonie beaucoup plus intime se déroulera jeudi. Le major Rusig sera inhumé ensuite au cimetière de Grisolles, où repose déjà sa mère.

A Bourg-de-Visa, où le disparu a commandé la brigade de gendarmerie de 1999 à 2006, beaucoup témoignent aussi d’une étape parfaitement réussie dans la carrière du militaire. «Les habitants de Bourg-de-Visa se souviennent bien de lui. Il était proche de la population. On n’a jamais eu de problème avec lui», a indiqué Claude Farrouil qui a été deuxième adjoint au maire de la commune jusqu’en 2014.

L’émotion était grande encore au groupement de gendarmerie de Tarn-et-Garonne. Ses collègues saluent «un très bon gendarme, un homme de valeur.» L’adjudant-chef Sylvie Bourdoncle était en poste à la brigade de Moissac, puis au secrétariat de la compagnie de gendarmerie de Castelsarrasin lorsque le major Rusig commandait l’unité de Bourg-de-Visa. «C’était un très bon enquêteur, doué aussi pour gérer les équipes autour de lui. Il s’impliquait aussi dans toutes les œuvres sociales de la gendarmerie, pour organiser toutes les fêtes. Il était très généreux», glisse l’actuelle secrétaire du groupement de gendarmerie de Tarn-et-Garonne.

Le Tarn-et-Garonne n’oubliera pas son gendarme disparu au service des autres.

Gendarme tué à Tarascon : les déclarations du… par ladepeche

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>