Le cafouillage informatique de Vetigend met en danger les réservistes

vetigendLa page d’accueil du site Vetigend sur lequel les gendarmes doivent commander leur habillement. (capture d’écran)

Les données personnelles de 130.000 gendarmes utilisant Vetigend accessibles sur le web. C’est l’impressionnante bourde informatique commise par Paul Boyé Technologies, le fournisseur exclusif de l’habillement des gendarmes et des policiers. Un problème de sécurité qui touche particulièrement les 30.000 réservistes opérationnels de l’Institution.

Dans un listing de 2018 mis en ligne par erreur figuraient en effet les noms, date de naissance et code postal de l’unité de rattachement des militaires concernés. Leur Nigend (numéro d’identification Gendarmerie) ainsi que leur adresse mail professionnelle étaient également inscrits dans ce fichier. “Il y a actuellement beaucoup d’interrogations dans la population des réservistes sur les conséquences de cette faille de Vetigend”, note ainsi le capitaine Renaud Ramillon-Deffarges, président de l’association de réservistes Anorgend.

Vetigend fermé une semaine par précaution

Le problème a été identifié le 23 août et la réponse n’a pas traîné: retrait du fichier incriminé et fermeture de Vetigend, le site qui permet aux gendarmes de commander leur….

Lire la suite : L’Essor.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>