L’activité intense des maîtres de chiens

imageCarine Renard vient de déposer les cendres de son chien au jardin du souvenir.

Jeudi 11 avril avait lieu avait au Centre national d’instruction cynophile de la gendarmerie de Gramat (CNICG) la clôture du stage 175 de cynotechniciens de sécurité intérieure et le stage 57 de suppléants de maîtres de chiens. Le sous-préfet de Gourdon Jean-Luc Tarrega, Huguette Tiegna, députée, le colonel Dany Drouet, commandant du groupement de gendarmerie du Lot, le délégué militaire départemental Marc Pierrard, le colonel Tachet des Combes, patron des pompiers du Lot, Maxime Verdier et Caroline Mey-Fau, conseillers départementaux, et plusieurs maires ou adjoints du canton, avaient répondu à l’invitation du colonel Dominique Dalier, commandant le CNICG. On notait la présence de Carine Renard, la première femme maître de chien, formée à Gramat en 1988, et qui, avec son chien Candy, a obtenu un palmarès élogieux.

«L’activité est toujours aussi intense à Gramat et le besoin en maîtres de chiens aussi prégnant sur le terrain, a rappelé le commandant du CNICG. Il faut savoir qu’en 2018, dans le seul domaine des stupéfiants, armes et munitions ou encore billets de banque, les équipes cynophiles de la gendarmerie ont permis de mettre en lumière des trafics qui se sont soldés par la saisie de 9 tonnes de cannabis, 184 kg d’héroïne, 58 kg de cocaïne, de quelque 719 armes et 40 000 munitions et pour finir plus de 34 millions d’€ en liquide.»

Quant aux effectifs du Centre, le colonel a annoncé l’arrivée prochaine au CNICG d’autres personnels civils et militaires permettant de compléter ses effectifs à partir d’octobre 2019.

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>