La vie dans la matrice est notre avenir par Paul Craig Roberts

1602927114

La question que chacun d’entre nous doit se poser, et que nous devons nous poser les uns aux autres, est de savoir pourquoi nous recevons autant de fausses informations sur le Covid de la part des autorités de santé publique, des autorités politiques et des prostituées de la presse. Nous recevons beaucoup de fausses informations de la part des professionnels de santé, parce qu’ils obtiennent des informations bidons des autorités sanitaires et des chercheurs associés aux grandes entreprises pharmaceutiques. Mais pourquoi les autorités sanitaires elles-mêmes nous mentent-elles ?

Prenez le cas des masques. Les masques portés par la grande majorité de la population mondiale, y compris les professionnels de la santé, ne peuvent pas empêcher l’inhalation et l’exhalation de bactéries et de virus. Si une personne portant un de ces masques est malade avec un rhume, la grippe ou le covid, le masque peut empêcher la personne d’éternuer et de tousser sur les autres, les comptoirs et les produits frais. Mais les masques ne peuvent pas empêcher le porteur d’inspirer et d’expirer le Covid, qui est transmis dans l’air et en aérosol. Les seules personnes qui devraient porter un de ces masques sont celles qui se trouvent dans des lieux publics et qui toussent et éternuent parmi d’autres personnes. Pour éviter la propagation du virus, les personnes infectées doivent rester chez elles.

Si les masques que les gens portent sont protégés contre les bactéries, les virus et d’autres agents pathogènes, les masques de classe N95 et supérieure n’auraient aucun intérêt. Les autorités médicales le savent, alors pourquoi dit-on aux gens, voire les oblige-t-on, à porter des masques inefficaces ?

C’est une question particulièrement troublante lorsque des experts non affiliés aux grandes entreprises pharmaceutiques nous disent que le port d’un masque est dangereux car il réduit l’apport en oxygène et augmente l’apport en CO2. Cet expert nous dit que le port d’un masque provoque des lésions cérébrales irréversibles. Pourquoi les autorités sanitaires veulent-elles retarder le développement des enfants et accroître la démence chez les personnes âgées ? Ce médecin nous dit que le port d’un masque augmente les pneumonies bactériennes.

Les autorités de santé publique savent que le taux de mortalité du Covid est gravement exagéré. Les hôpitaux sont économiquement incités à déclarer tous les décès comme des décès dus au covid. Les CDC eux-mêmes ont laissé le chat sortir du sac lorsqu’ils ont signalé que sur les 200 000 décès dus au covid aux États-Unis, seuls 9 000 étaient dus à la covariectomie seule. Tous les autres avaient en plus du Covid 2,6 comorbidités mortelles. Les décès sont concentrés dans une population âgée présentant des comorbidités, et les personnes infectées, si elles l’étaient et que ce n’était pas un faux positif, auraient tout aussi bien pu mourir de la grippe saisonnière.

Peut-être sans le vouloir, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) semble avoir confirmé que le Covid n’est pas plus dangereux que la grippe.

Alors, pourquoi les autorités de santé publique cachent-elles cette information aux autorités politiques et au public, et pourquoi les journalistes ne la découvrent pas ? L’information est disponible. Elle n’est tout simplement pas rapportée.

Les autorités de santé publique savent également que le nombre de cas de Covid est largement surestimé, car le test PCR produit plus de faux positifs que de vrais positifs.

Un groupe international d’avocats a conclu, sur la base de preuves fournies par des experts, que la pandémie de covid est une orchestration qui a servi des intérêts puissants au détriment de la santé publique. Les médecins reconnaissent que Covid est réel en soi, mais que la pandémie qui s’est construite autour de lui ne l’est pas.

Il est possible que les tribunaux soient aussi corrompus que les médias et les institutions démocratiques, et que rien ne sorte des efforts des avocats. Néanmoins, ni les Américains ni les autres peuples n’ont besoin de s’accrocher à leur crédulité et de se comporter comme des moutons programmés par des “autorités” qui servent tous les intérêts sauf celui de la santé publique.

Comme je l’ai signalé dans les colonnes précédentes, le Covid est utilisé pour servir de nombreux intérêts.

Parmi eux, le Covid est utilisé pour parfaire l’État policier universel en numérisant l’argent. Une fois que la monnaie électronique aura remplacé la monnaie, les chèques et les pièces, votre vie privée financière et le contrôle que vous exercez sur votre argent et votre richesse disparaîtront. Le gouvernement connaîtra tous les paiements que vous effectuez et recevez, et votre accès à vos propres revenus et richesses pourra être limité selon les caprices du gouvernement et de ceux qui contrôlent le système monétaire numérisé. Vous ne pourrez plus accumuler de réserves d’argent liquide pour vous protéger contre la dépossession.

Les cryptomonnaies privées seront détruites, et un marché noir alimenté par les pièces d’or et d’argent peut être évité en saisissant les avoirs en or et en argent. Le grand héros libéral Franklin D. Roosevelt a réussi à arracher l’or des mains des Américains grâce à la technologie des années 1930. Aujourd’hui, ce serait du gâteau.

Les autorités font craindre à de nombreux Américains une infection à coronavirus. Les gens effrayés ne peuvent pas attendre le vaccin inutile et insuffisamment testé. Le remède HCQ/zinc fonctionne, mais il continue d’être diabolisé par les autorités de santé publique afin de maintenir le marché prêt pour un vaccin qui contient des éléments dont on ne sait pas quoi.

Au cours de notre histoire, nous, les Américains, avons été trompés sur de nombreux points pour des raisons politiques. La longueur de la liste dépend de la distance que vous voulez parcourir. Commençons par les 20 années du 21e siècle – le 11 septembre 2001, Oussama ben Laden et le Talliban, les armes de destruction massive de Saddam Hussein, les mensonges sans fin sur Kadhafi et la Libye, l’invasion russe de l’Ukraine, l’utilisation d’armes chimiques par Assad, le Russiagate, l’Impeachgate, les primes russes au Talliban pour tuer des soldats américains, les mensonges sur la Chine, la Somalie et maintenant la tromperie du Covid.

Les Américains sont-ils capables d’apprendre ? Combien de mensonges doivent-ils entendre avant de commencer à se poser des questions ? Ce n’est pas entièrement de leur faute. Les explications qu’on leur donne sont contrôlées et alignées avec leurs préjugés innés. Les super patriotes, par exemple, aiment avoir des ennemis à dénoncer, et on peut entendre chaque jour des talk-shows de droite dénoncer la Chine, la Russie et l’Iran. La gauche aime entendre la confirmation de leur croyance dans le mal qu’est l’Amérique. La gauche a glorifié les émeutes, les pillages et les destructions résultant des prostituées de la presse qui ont caché le fait que George Floyd était mort d’une overdose de fentanyl.

Les jeunes générations n’ont jamais appris à penser. Au contraire, on leur apprend ce qu’il faut penser. Vous voyez le résultat dans la présence majoritaire de blancs dans Antifa et Black Lives Matter.

Dans le monde occidental, les faits ont fait place aux émotions. Le concept même de vérité indépendante a été perdu. La vérité est ce qui sert l’ordre du jour. Vous pouvez le voir dans le procès d’Assange en cours devant un tribunal britannique. Le juge et le procureur n’ont aucun intérêt à fournir des preuves, mais seulement à obtenir le résultat exigé par l’ordre du jour.

La science elle-même est en danger, car il n’y a que des vérités sur la race et le sexe. Les médias sont au service de l’argent et des idéologies. Les universités et les écoles publiques représentent un grand danger pour les sociétés qui les hébergent.

Le discours et les débats publics n’existent plus. Chez les Américains, la violence augmente comme moyen privilégié de régler les désaccords.

Les personnes qui disent la vérité, d’abord ostracisées et écartées, sont maintenant criminalisées avec le concours des médias. Les médias occidentaux achetés et payés ne s’attendent plus à être libres et ne prendront aucun risque au nom du Premier amendement. Les médias occidentaux contribuent à détruire le dernier journaliste occidental – Julian Assange.

Sans médias, il n’y a pas de gouvernement responsable et pas de démocratie. Le vote devient impuissant comme dans la Russie stalinienne. Le vote est utilisé pour donner une légitimité à n’importe quel gouvernement que ceux qui gouvernent ont décidé.

Donald Trump sera le dernier président américain à avoir tenté de faire passer les intérêts du peuple avant ceux des élites dirigeantes. Désormais, tous les candidats à la présidence comprendront que leur succès politique ne dépend que de leur capacité à être la meilleure marionnette de l’establishment.

Traduction par Aube Digitale

Source : ZE Journal

Répondre à Anwen Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>