La réforme néolibérale des Retraites : un nouveau cadeau fiscal pour les plus riches!

7793032671_des-billets-de-banques-illustration

Un de plus ! Après la suppression de l’ISF, les passe-droits à-la-Delevoye, les ministres qui oublient de déclarer des revenus et des appartements, la lutte contre la fraude fiscale et aux prestations sociales aux abonnés-absents, voici maintenant venu le temps des retraites : nouveau cadeau à la finance et aux Français les plus riches ! Et tant pis pour ceux qui « ne sont rien ».

On pouvait se demander pourquoi le gouvernement d’Emmanuel Macron se montrait si intransigeant sur la réforme des retraites. La réponse est maintenant évidente : dispenser les plus riches de payer leur quote-part ; compenser cette nouvelle perte financière en punissant la classe moyenne qui, s’appauvrie, devra alors confier une partie de ses économies à la finance internationale, dont Black Rock. Rappelons que le PDG de Black Rock France est un énarque qui, après être passé dans un gouvernement, est reparti vers le portefeuille privé qui le nourrit.

Une question demeure : les Françaises et les Français accepteront-ils d’être privés du fruit de leur travail ? Accepteront ils un retour à-pas-de-loup à une monarchie financière qui ne dit pas son nom mais qui ronge notre système ?

Un gouvernement ne peut se maintenir qu’avec le soutien des députés. Faudra t-il attendre une motion de censure pour former un nouveau gouvernement ? Faudra t-il un réveil des consciences citoyennes aux élections présidentielles pour défaire toutes ces mesures profondément injustes et redonner un sens aux valeurs républicaines : Liberté, Egalité de tous devant la loi – c’est-à-dire sans passe-droit à-la-Delevoye-de-la-part-du-Secrétaire-Général-de-L’Elysée -, Fraternité, Justice Sociale, Justice Fiscale, Laïcité ?

Ces atteintes à notre modèle social ne résultent pas de catastrophes naturelles. Aussi, il nous suffit de faire le bon choix et convaincre nos députés qu’il est temps de changer de gouvernement.

 

« Un pays n’est grand que parce qu’il le veut. » Charles de Gaulle

 

Source : Frederic Carteron

Lire également : Médiapart – Réforme des retraites: le révélateur des hauts salaires

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>