La Gendarmerie dispose désormais de nouveaux réservistes sur le littoral

Le mois d’août n’a pas été de tout repos pour eux. Ces nouveaux gendarmes réservistes ont vécu au rythme du camp militaire de Sissonne dans l’Aisne. Ils peuvent désormais se rendre disponibles pour épauler les gendarmes d’active.

Benjamin et Gautier font partie de la quinzaine de nouveaux réservistes maintenant opérationnels sur la Côte d'Opale

Benjamin et Gautier font partie de la quinzaine de nouveaux réservistes maintenant opérationnels sur la Côte d’Opale

5 h 30, réveil. Direction le mess pour le petit-déjeuner avant de revenir pour la levée des couleurs et La Marseillaise. C’est le rituel qui a rythmé le quotidien de 93 jeunes et moins jeunes de la région avant d’entrer dans le vif de la journée. Celle-ci était jalonnée par l’intervention d’instructeurs, notamment du PSIG, et par des cours. Le but : obtenir les habilitations nécessaires pour devenir gendarme réserviste.

La formation est intense et condensée en un mois seulement, contrairement à l’école de gendarmerie où le cursus est beaucoup plus long.

Maniement des armes

À l’issue du stage, les candidats passent des tests, notamment pour l’usage de l’arme de service et du bâton de protection télescopique. Ils permettent aussi d’obtenir l’agrément d’agent de police judiciaire adjoint.

Benjamin, 28 ans, second responsable de production, a intégré la réserve suite à l’actualité évoquant la menace terroriste. Il avait, par ailleurs, toujours été intéressé par le milieu militaire. «  Nous avons été très bien formés. À la sortie, nous pouvons être opérationnels sur le terrain.  »

Gautier, 18 ans, souhaitait, lui, servir son pays et découvrir autrement la Gendarmerie et envisage, pourquoi pas, d’intégrer ensuite une école de sous-officier. Pour l’instant il reprend ses études en droit et se libérera pendant les week-ends et les vacances scolaires.

Des formations toute l’année

Plusieurs FORT (Formation opérationnelle du réserviste territorial) se déroulent en France tout au long de l’année et en particulier l’été, permettant aux salariés et étudiants d’utiliser congés et vacances pour se former au métier de gendarme.

Source : La Voix du Nord

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>