La gendarmerie de La Réunion ne fera pas la chasse aux savates deux doigts au volant

La gendarmerie de La Réunion met un terme à la polémique sur la conduite en savate deux doigts. Sur sa page Facebook, elle réaffirme, haut et fort, que les militaires n’ont pas l’intention de contrôler les chaussures des conducteurs.

© Francetvinfo
© Francetvinfo
La chasse aux savates n’est pas ouverte. La gendarmerie de La Réunion a conscience que la tong était accrochée aux pieds des Réunionnais, bien avant, la rédaction du code de la route. Sur sa page Facebook, les militaires sont clairs

La polémique a débuté loin du département en Haute-Garonne précisément. Le 1er juillet 2015, une conductrice, raconte La Dépêche du midi est contrôlée sur une route départementale par une gendarme. Quand, elle voit les tongs, la représentante des forces de l’ordre  dit : « Je suis obligée de vous verbaliser, vous n’avez pas le droit de conduire avec ce type de chaussures qui ne sont pas tenues au niveau des pieds ».

En fait elle s’appuie sur l’article R412-6 du Code de la route, qui ne proscrit pas ces chaussures, mais qui permet à un gendarme ou un policier de verbaliser un conducteur quand celui-ci porte une tenue ne lui permettant pas d’exécuter toutes les manœuvres qui lui incombent.
Bref, conduire avec des savates est toujours possible à La Réunion où les adeptes de cette chaussure seraient incapables d’effectuer la moindre manoeuvre avec des chaussures fermées.

Source :  Réunion 1ère

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>