Jeunes tués à scooter en Gironde : la gendarmerie lance un appel à témoins

Jeunes tués à scooter en Gironde : la gendarmerie lance un appel à témoins
Jeudi matin, les gendarmes se sont rendus sur les lieux de l’accident.

J.-M. D.

Les gendarmes n’ont pour le moment que peu d’éléments pour déterminer les circonstances de l’accident qui a coûté la vie à deux jeunes, mercredi, à Pompignac

Jeudi matin, les gendarmes des brigades de Tresses et de Carbon-Blanc ont passé de longues minutes à terminer les constatations sur les lieux du drame qui s’est noué mercredi, peu avant 22 heures, sur l’axe parallèle à la RN 89 reliant Bordeaux à Libourne. L’accident a eu lieu avenue du Périgord, à Pompignac, dans le prolongement de la route de Lalande sur la commune de Montussan, dont la limite se situe à quelques dizaines de mètres.

Sur cette portion du CD 115 e7, en haut d’un faux plat, une voiture de type SUV et un scooter de 50 cm3 sont entrés en collision mercredi soir. Le choc frontal a été d’une extrême violence, broyant l’avant du Peugeot 4 007 qui circulait en direction de Montussan et a terminé sa course dans un fossé plusieurs centaines de mètres après le point d’impact avec le deux-roues.

Le pilote du scooter, Rémi de Olivera, 20 ans, habitant à Beychac-et-Caillau, et sa passagère Véronique Leite Martins, 18 ans, de Bordeaux, ont vraisemblablement été tués sur le coup. À l’arrivée des secours, il était, hélas, trop tard. Les gendarmes, rapidement sur les lieux, ont fixé la scène et procédé aux premières investigations pour tenter de comprendre les causes de l’accident. La voiture et le scooter détruit ont été récupérés. Ils vont faire l’objet d’une expertise au cours des prochains jours.

Jeudi, les gendarmes sont donc revenus sur les lieux en présence de la police municipale de Montussan qui a dévié la circulation de part et d’autre de la route, au niveau de la zone artisanale de Montussan et à hauteur du chemin de la Tourasse, à Pompignac. Car les enquêteurs de la brigade de Tresses, désormais seuls à poursuivre les investigations, ne disposent guère d’éléments pour comprendre ce qui s’est passé.

Un appel à témoins

L’automobiliste, un habitant de Montussan de 59 ans, légèrement blessé et très choqué, a été transporté au CHU par les sapeurs-pompiers quelques instants après l’accident. Jeudi, en fin d’après-midi, il était toujours à Pellegrin. Il pourrait être placé en garde à vue à sa sortie afin d’être auditionné. Le dépistage d’alcoolémie effectué s’est révélé négatif.

« Je veux savoir ce qui s’est passé », dit avec émotion Jaime, le père de Véronique Leite Martins. La jeune fille avait obtenu un CAP de vente et s’apprêtait à suivre une formation dans une boulangerie. Son copain, Rémi de Olivera, était intérimaire dans le bâtiment. Mercredi en début de soirée, ils étaient semble-t-il partis de Beychac-et-Caillau. Les gendarmes, pour l’instant, n’en savent pas plus et lancent un appel à témoins en direction des personnes qui auraient pu les croiser ou les doubler, ou qui auraient vu la Peugeot 4 007 gris clair ou être témoins de l’accident. La gendarmerie de Tresses peut être contactée au 05 57 34 45 00.

Les décès de Véronique Leite Martins et de Rémi de Olivera ont créé un vif émoi au sein de la communauté portugaise de Gironde où les familles sont très appréciées. Ils portent désormais à 24 le nombre de tués sur les routes de la Gironde depuis le début de l’année pour 27 en 2016 sur la même période. Le nombre des accidents est en diminution. Il est aujourd’hui de 356 contre 451 l’année dernière. Celui des blessés a également baissé et est passé de 423 à l’heure actuelle alors qu’il était de 562 fin avril 2016.

L’année dernière, l’analyse de l’accidentologie s’est soldée par 76 accidents mortels pour 81 tués. Dans 47 % des cas, les accidents se sont produits hors agglomération. 20 % d’entre eux concernaient des deux-roues motorisés.
Au mois de mars dernier, quatre morts avaient été recensés sur les routes du département. Un piéton a été percuté par le tramway à Bordeaux, un automobiliste a fait une embardée à Saint-Laurent-Médoc, un motard s’est tué sur l’A 62 à Preignac et une automobiliste a perdu la vie en percutant une camionnette à Saint-Jean-d’Illac.

Source : Sud Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>