Il avait crevé les pneus de voitures de la gendarmerie

Tribunal correctionnel de Châteauroux

J‘ai fait ça de nuit. J’ai sauté la barrière de la gendarmerie et, avec mon couteau, j’ai crevé les pneus. L’homme au casier judiciaire bien fourni dit également avoir agi « par vengeance » contre les gendarmes d’Éguzon. « Mais j’savais pas trop ce que je faisais, j’avais bu cinq à six bières. » Résultat : quatre pneus crevés et deux voitures immobilisées lors de cette nuit du 13 au 14 janvier 2016.

Pour le ministère public « on imagine les conséquences de tels agissements si les gendarmes avaient dû se déplacer en urgence ». Et puis, « il a agi sans réel motif ».
Au terme de ces échanges, le « creveur de pneus » a été condamné à 4 mois de prison avec sursis. Il devra indemniser la gendarmerie en versant 817  €

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>