Grippe espagnole – Un siècle après on nous mène toujours en bateau !

Après avoir évoqué les O.E.M. et la vaccination voici une thèse qui implique à nouveau BigPharma dans la gravité de la grippe espagnole de 1918 où l’on explique que si c’était les jeunes gens qui mourraient c’était dû au fait qu’on leur donnait des doses de cheval d’aspirine alors que les plus âgées supportaient les douleurs normales d’une grippe. L’article met déjà en cause l’obsession de la vaccination au lieu de favoriser les défenses naturelles.

Capture d’écran 2020-11-25 à 12.40.09

Capture d’écran 2020-11-25 à 12.46.09

Nous vous invitons à lire cet excellent article sur le lien suivant : Calameo.com

Capture d’écran 2020-11-25 à 12.43.46cliquez sur l’image

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>