Gonzague Prouvost nouveau chef des gendarmes d’Indre-et-Loire

« Je mesure la chance qui est la mienne d'être affecté à Tours. » - « Je mesure la chance qui est la mienne d'être affecté à Tours. »

« Je mesure la chance qui est la mienne d’être affecté à Tours. »

Doté d’un profil “ atypique ”, le colonel Gonzague-Arnaud Prouvost veut faire preuve d’innovation dans l’accomplissement de ses missions.

Le nouveau patron des gendarmes du département est arrivé le 1er août. Camarade de promotion de Quentin Cotton de Bennetot, Gonzague-Arnaud Prouvost lui succède à la tête du groupement de gendarmerie départementale d’Indre-et-Loire. Le nouveau « C1 » salue d’ailleurs l’action de son prédécesseur et ami et compte s’inscrire tout autant que lui dans l’action.

Marié, père de quatre enfants, Gonzague Prouvost, 44 ans, est un enfant du Nord.
Diplômé de Saint-Cyr, il débute sa carrière militaire dans l’infanterie et intègre la brigade franco-allemande pendant trois ans, avant de prendre le commandement d’un escadron de gendarmerie mobile de 2002 à 2005, puis de la compagnie d’Étampes jusqu’en 2007.
Les deux années suivantes sont consacrées à une expérience familiale unique : une mission humanitaire internationale en Zambie, avec femme et enfants (deux à l’époque). Deux années – en congé sans solde – au contact de populations en grande difficulté, en tant que directeur d’un centre de réfugiés.
De retour sur le territoire national, il réintègre son arme de prédilection à la sous-direction de la coopération internationale de la DGGN* comme chef de section adjoint, puis la direction de la coopération nationale en tant que chef de bureau adjoint, avant de devenir cinq ans médiateur à l’état-major de l’inspecteur général des armées-gendarmerie, où il côtoie le général Laurent Muller.
En prenant la tête du groupement d’Indre-et-Loire – « un groupement dans lequel les gendarmes sont heureux d’être » – le colonel Prouvost affiche clairement sa volonté d’être dans l’action.
Tout comme son prédécesseur, la lutte contre les atteintes aux biens et aux personnes, la sécurité routière et la lutte antiterroriste seront ses priorités.
Comment compte-t-il opérer ? « L’idée, c’est d’innover. Pas pour le plaisir de faire du nouveau, mais pour surprendre «  l’adversaire  ». »
L’actualité ne va pas lui laisser beaucoup de temps pour prendre ses marques, puisque les obsèques de Gonzague Saint Bris sont annoncées pour lundi, à Amboise.

* Direction générale de la gendarmerie nationale.

Olivier Brosset

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>