Finistère : un comédien se déguise en gendarme pour dénoncer le couvre-feu

Depuis un mois, un comédien d’une compagnie bretonne se transforme en garde champêtre, chaque soir, afin d’annoncer avec humour, le couvre-feu dans son village.

aea823c96bc5d0809e0cade014d623dd7daa2eefdf0a3f86e11c67a53ff71cd9Le comédien Eric Hervé, alias «Jean-Luc lapolice», fait sensation, en costume grimé de gendarme, le soir dans les rues de Lampaul-Plouarzel (Finistère.) Erik Armiches

Depuis mi-janvier 2020, Eric Hervé, alias «Jean-Luc lapolice» déambule en gendarme presque chaque soir, dans le village de Lampaul-Plouarzel. Grimé en gendarme, il enfourche sa bicyclette afin d’annoncer l’imminence du couvre-feu aux habitants. Vers 17h30, le trublion breton, képi sur la tête, chemise bleu et épaulettes, se transforme en crieur public. «Ça va être tout noir !», répète-t-il dans son mégaphone. Les passants lui répondent «Ta gueule!». Ces répliques sont tirées de la scène culte du film RRRrrrr !!!, réalisé en 2004 par Alain Chabat.

«Au début, les passants étaient interloqués et n’avaient pas forcément la référence du film.», témoigne en riant le comédien. Mais progressivement, tout le village côtier de 2100 habitants, s’est enthousiasmé autour de ce petit rituel. «Les premiers jours, une ou deux personnes m’ont répondu. Il y a eu de plus en plus de fidèles au rendez-vous, même par temps maussade. C’est que du bonheur, et ça fait du bien.», ajoute Eric Hervé.

Désormais, chaque soir, le comédien est suivi à bicyclette par de nombreux enfants et adolescents, et même par des adultes. Sur sa page Facebook «Eric Amishes», il diffuse régulièrement des vidéos de ses tournées en gendarme. Il écrit notamment : «Soyons désinvoltes, n’ayons l’air de rien.»

C’est une aberration ce couvre-feu au fin fond du Finistère.

Eric Hervé

Mardi 16 février, à l’occasion de Mardi gras, Eric Hervé a annoncé un «vélo tour en costumes carnaval.» dans sa commune. Il a également installé à Lampaul-Plouarze, «une boîte de crieur», où chacun peut déposer des messages. Toujours déguisé en gendarme, jeudi 18 février au matin, il ouvrira la boîte pour lire à haute voix les messages, lors du marché du village.

«Cette initiative est un message politique : c’est une aberration ce couvre-feu. Depuis un an, on nous impose ici des mesures absurdes.» Pour le comédien, c’est aussi un exutoire. «Ce sont aussi des moments de bonheur. Ici les gens aiment se rencontrer. Il y a une énergie incroyable. Normalement, ici, les familles entières se rencontrent dans les bars. Mais avec ce couvre-feu, les gens sont isolés et lassés», affirme le comédien.

Une volonté de continuer son métier

Comédien de la compagnie lampaulaise Une de Plus, Éric Hervé a dû annuler tous ses spectacles prévus dans toute la France mais également à l’étranger (Russie, en Allemagne…). «C’est une période difficile. J’ai quelques petits contrats, mais qui ne permettent pas de gagner ma vie. On est mis au placard, nous, les artistes de théâtre.» Après avoir traversé une période de découragement, son nouveau rôle lui a redonné le goût de jouer. «J’ai toujours fait du spectacle pour fédérer», précise Eric Hervé.

Source : Le Figaro


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>